France: O recule sur le "conseil de l'ordre" des journalistes

Par
Le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O, dont l'idée d'un "conseil de l'ordre" des journalistes imposé par l'Etat a suscité l'émoi de la profession en France, s'est livré jeudi à un mea culpa en évoquant une position personnelle et des termes "un peu malheureux", "inappropriés" et "exagérés".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O, dont l'idée d'un "conseil de l'ordre" des journalistes imposé par l'Etat a suscité l'émoi de la profession en France, s'est livré jeudi à un mea culpa en évoquant une position personnelle et des termes "un peu malheureux", "inappropriés" et "exagérés".