En Vendée, les urgences connaissent une pénurie « inédite » de médecins

Par

Cet été en Vendée, dans cinq des six hôpitaux du département, près d’un quart des postes d’urgentiste sont non occupés. Ce territoire de 675 000 habitants manque cruellement de médecins et d’intérimaires. Dans la petite ville de Luçon, citoyens et élus se mobilisent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Luçon (Vendée).– « Le ministère de la santé m’a assuré que les urgences de Luçon ne fermeront pas. Notre mobilisation paie ! » Le maire de Luçon Dominique Bonnin (DVD) se réjouit. Vendredi 23 juillet eut lieu la huitième manifestation consécutive organisée pour le maintien du service des urgences de l’hôpital de ville. Dans les rues de cette petite agglomération du sud de la Vendée, depuis le 4 juin, les usagers de cet établissement de santé se rejoignent chaque vendredi, à l’appel d’associations.