Et si la presse tout autant que la justice avaient omis de s’intéresser à un épisode clef de l’histoire Tapie, qui pourrait être décisif ? À la veille de l’audience ultime de la cour d’appel de Paris, qui a lieu ce mardi 29 septembre et qui, sept mois après l’annulation du célèbre arbitrage (lire Affaire Tapie: l'arbitrage frauduleux est annulé), jugera le très vieux contentieux Adidas-Crédit lyonnais, il peut paraître curieux de soulever une semblable interrogation. Et pourtant les nouveaux témoignages que nous avons recueillis ainsi qu’un document majeur, mais jusque-là secret, que nous sommes en mesure de rendre public, à savoir l’acte notarié de la vente d’Adidas, permet d’y voir beaucoup plus clair.