De Calais à Stalingrad, des réfugiés reviennent vers Paris à cause du démantèlement

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’un a quitté Calais parce qu’il n’entendait pas renoncer à son rêve d’Angleterre, l’autre par manque d’information parce que personne ne lui avait dit que le démantèlement du bidonville serait accompagné d’une « mise à l’abri » de ses habitants.