Essais sauvages de l’IHU : l’Agence de sécurité du médicament saisit la justice

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) annonce mercredi soir, auprès de Mediapart, avoir saisi le procureur de la République, sur la base de l’article 40 du Code de procédure pénale, considérant que certaines études menées par l’IHU n’ont pas respecté la législation encadrant les recherches impliquant la personne humaine. « Ceci n’est pas admissible », commente l’ANSM, qui annonce par ailleurs « diligenter une inspection au sein de l’IHU », dirigée par Didier Raoult.