Lutte contre les préjugés LGBT: les bénévoles débordés dans les écoles

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Pédé, tarlouze, tapette, suce-boules, mange-bite, goudou, trompette. » D’abord timides, les insultes désignant les personnes LGBT fusent, accompagnées de rires, dans la classe de 3e. Virginie, professeure d’arts plastiques, les inscrit calmement au tableau. Nous sommes au collège du Vigneret, un bâtiment moderne au milieu des vignes rougissantes, sous le petit village médiéval du Castellet (Var). Juste à côté, passe l’autoroute menant à Toulon.