Mediator: les étranges rapports de Servier et Abenhaim

Lucien Abenhaim, directeur général de la santé de 1999 à 2003, assure que ses liens avec Servier se sont déteriorés en 1996, lorsqu'un de ses articles mit en évidence les dangers de l'Isoméride. Or, en 1997, il travaillait sur une autre étude, financée par... Servier.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

En 1997, l'épidémiologue français Lucien Abenhaim, futur Directeur général de la santé, travaillait sur une étude financée par le groupe Servier, consacrée à certains traitements du diabète. Cette information n'aurait rien d'anormal ni de surprenant si le professeur Abenhaim n'avait été présenté, à la même époque, comme un virulent adversaire de Servier, l'homme qui était «à l'origine de l'arrêt international de la commercialisation de deux anorexigènes (ou coupe-faim) de la multinationale pharmaceutique française » (Le Monde, 14 octobre 1997).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal