L'ex-procureur Courroye épargné dans l'affaire des fadettes

Par

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) estime que Philippe Courroye, déjà muté, ne doit pas être sanctionné dans l'affaire des «fadettes» de journalistes, tout en relevant ses graves manquements.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au terme d’un délibéré anormalement long, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) vient enfin de statuer sur le sort de l’ex-procureur de Nanterre Philippe Courroye, et a décidé qu’il n’y avait « pas lieu  à prononcer une sanction disciplinaire » contre lui.