ArcelorMittal surexpose ses salariés à des agents cancérigènes

Par

À l’usine d’ArcelorMittal de Fos-sur-Mer, un rapport de l’inspection du travail fait état de concentrations d’agents cancérigènes jusqu’à 32 fois supérieures au seuil légal autorisé, sans qu’aucune protection soit prévue pour les salariés. Un danger connu depuis juin 2017.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Taux d’agents cancérigènes au-dessus des valeurs limites, fuites persistantes, dysfonctionnement de capteurs de gaz toxiques, absence d’obligation de port de masques respiratoires pour les salariés dans des zones exposées : en partie révélé par nos partenaires de Marsactu, le constat de l’inspection du travail à l'usine de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) est accablant, et vaut à ArcelorMittal une « mise en demeure de remédier à la situation dangereuse résultant de l’exposition au benzo (a)pyrène, substance classifiée cancérogène, mutagène et toxique ».