Le Maire évoque une refonte de l'aide aux services à la personne

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Tout à fait, vous avez raison !

Pour les riches c’est déjà fait reste les classes moyennes pour qui rien n’est envisagé, ..et qui vote Macron, il est temps de soigner son électorat...

Procès d'intention que vous faites là... ils sont capables de faire bien pire de toute façon, laissons le temps prouver l'affaire / les conséquences de ces choix.

Je me doutais que ces je ne sais quoi allait s'attaquer à ce dispositif de solidarité génial (qui soulage tant de personnes en souffrance par manque de place ou de tarifs prohibitifs en maison de retraite par exemple. Le maintien à domicile est un enjeux de société très important.) Un dispositif qui fait travailler beaucoup de personnes et de fait  soutien beaucoup de familles : celles qui ont besoin d'une aide et aussi celles des travailleurs eux mêmes qui sans cela iraient grossir le chiffre du chômage que redoute tout locataire de l'Elysée.

Pendant ce temps Macron donne le ton : il est au Caire, pour quoi faire ??? ... vendre des armes à ce régime ?

lire cet article de Mediapart :

La France complice de la répression des travailleurs égyptiens

 

Macron est de plus en plus insaisissable.

En s'en prenant au crédit d'impôt pour le travail à domicile, mieux connu par les fiscalistes sous le nom de "niche larbins", il porte un coup sérieux à la lutte contre la fraude fiscale et la libération de la femme.

Sans vouloir vous bassiner avec mes problèmes personnels, j'apporte mon témoignage exemplaire : le crédit d'impôt sur les techniciens de surface et de cols de chemise m'a permis d'éviter de tout planquer aux Caymans.

Pour ma femme BAC+15, cela a été le moyen de se débarrasser des callosités de ses mains et de reprendre ses études d'histoire de l'art.

Alors Macron, toujours ennemi de la culture et de l'égalité des sexes ?

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale