Répertoire, diversité: dépoussiérer l’opéra!

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Ébouriffant !  un journal qui ne compte pas dans ses journalistes une seule personne noire ou métisse parler sentencieusement de la racialisation de l'Opéra.

En quoi le fait d'avoir des acteurs ressemblant à leur personnage a quelque chose à voir avec l'art qui est justement du domaine de l'imaginaire pur ou l'apparence admise est nulle. Un homme assis sur une chaise peut très bien nous faire croire qu'il conduit une automobile... s'il fait pouêt! pouête! les danseurs de l'opéra ont été très sympas de danser pour les grévistes lors de je ne sais plus quel mouvement.... mais surtout qu'ils arrêtent de venir demander des conseils d'antiracisme  chez Médiapart..

 

 

Remarque générale : Moi j'aimerais bien que vous éteigniez les lumières clignotantes de ce magazine qui sont insupportables.

Une réflexion sur le sujet de l'emploi des acteurs noirs a été faite dans une rencontre qui doit encore être disponible sur Artcena. Très intéressant. 

  • Nouveau
  • 28/01/2021 22:55
  • Par

Racisė. Ça veut dire quoi?  C est pour ne pas dire noir ? Énervant ces jongleries de vocabulaire. 

Non non, c'est tout ce qui n'est pas blanc.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 29/01/2021 01:00
  • Par

Merci Médiapart et merci à Mathieu, toujours excellent.

  • Nouveau
  • 29/01/2021 03:28
  • Par

Merci.

"Deraciser  l’opéra » à moins d’y jouer du Chaabi, je ne vois pas trop ce que cela veut dire.

Bref et pour le coup c’est ridicule.

Il y a tellement d’autres endroits réellement légitimes où le sujet est pertinent.

L'emploi du mot racisé indique (entre autre),l'impossibilité à nommer ce qui , pourtant est impossible à nier, nos différences de couleurs de peau, du rose pale (le blanc n'existant pas),le rose, le rose-crème, le beige,le doré, en passant par  le jaune-orangé, le marron, le brun, noir brou de noix, etc...

Ces différence sont des richesses esthétiques, historiques, anthropologiques, culturelles, peut être serait il le moment de tenter de nommer cela et ainsi participer à sortir de l'enfermement du mot racisé, ainsi que celui de blanc.

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous