Manifestante blessée à Nice: la version de Macron et du procureur contredite par des policiers

La militante Geneviève Legay a été gravement blessée samedi 23 mars à Nice. Le président de la République et le procureur ont depuis affirmé que les forces de l’ordre ne l’avaient pas touchée. Or, le jour même de la manifestation, un rapport policier, consulté par Mediapart, attestait du contraire. D’autres témoignages qui renforcent l’idée d’un mensonge orchestré.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le mensonge des autorités est grossier. Depuis le samedi 23 mars, des vidéos et des versions contradictoires circulent avec une question centrale : Geneviève Legay, porte-parole d’Attac, gravement blessée lors d'un rassemblement à Nice, a-t-elle été heurtée par les forces de l'ordre ? Le président de la République et le procureur de la République n'ont eu de cesse de répondre par la négative à cette question. Mais selon les informations obtenues par Mediapart, un policier expliquait le jour même du rassemblement sur procès-verbal qu’au vu des premiers éléments de l'enquête, la victime, âgée de 73 ans, avait été heurtée par « un homme portant un bouclier ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal