Ouvéa: ultimes révélations sur un crime colonial

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quatre gendarmes tués lors de l’attaque du poste de Fayaoué par des indépendantistes kanak, le 22 avril 1988 ; deux militaires abattus et dix-neuf Kanak tués, parmi les preneurs d’otages mais aussi les « porteurs de thé », deux semaines plus tard, lors de l’assaut de la grotte d’Ouvéa…