Primaire UMP à Paris : le choix du prestataire « encourage la suspicion »

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce devait être « un souffle démocratique » après le raté de l'élection interne de l'UMP. Du moins selon la promesse du président de la fédération de Paris. « Un exercice transparent au moment même où il y a un grand doute sur la capacité du politique à agir », avait annoncé Nathalie Kosciusko-Morizet. À trois jours du vote qui doit désigner le candidat UMP pour les municipales à Paris, les conditions d’organisation de la primaire ouverte sont contestées par plusieurs candidats.