Réserve parlementaire: le Top-10 de ceux qui ont touché le plus

Par

Hervé Lebreton, un habitant du Lot-et-Garonne, s'est vu communiquer la liste de la réserve parlementaire pour l'année 2011 après des mois de procédures. On y apprend que le député Christian Jacob (UMP) a financé avec ces fonds utilisés de manière discrétionnaire la vidéosurveillance dans sa ville de Provins. Ou que le sénateur Philippe Marini arrose plus de 200 communes dans l'Oise, dont sa ville de Compiègne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mardi dernier, Hervé Lebreton a reçu un courrier électronique contenant un fichier “pdf” de 3 méga-octets. Expéditeur : le cabinet du ministère de l'intérieur, Manuel Valls. À l'intérieur, 1 038 pages contenant l'intégralité des subventions versées en 2011 aux collectivités locales par les députés et sénateurs, au titre de la réserve parlementaire, via le ministère de l'intérieur. Au total: 137 millions d'euros, attribués depuis des années de façon discrétionnaire, dans une logique souvent clientéliste et sans que les citoyens n'en connaissent la répartition.

Il s'agit d'une première : jusqu'ici, les pouvoirs publics avaient toujours refusé la moindre transparence sur cette réserve, qui a longtemps constitué un des secrets les mieux gardés de la République (à Mediapart, Mathilde Mathieu et Michael Hajdenberg ont consacré ces dernières années plusieurs enquêtes à ce sujet, retrouvez-les sous l'onglet Prolonger).