«Les frontières se dématérialisent au point de traverser nos vies mêmes»

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Le revenu de base - le Film © Actuchomage.org

  • Nouveau
  • 28/06/2014 14:48
  • Par

Notre époque hélas, est de plus en plus régie par cela :

 

limits-to-growth-forecast.png

(principal output limits to growth 72)

A noter que Debord écrivait en 71 :

"L’époque qui a tous les moyens techniques d’altérer absolument les conditions de vie sur toute la Terre est également l’époque qui, par le même développement technique et scientifique séparé, dispose de tous les moyens de contrôle et de prévision mathématiquement indubitable pour mesurer exactement par avance où mène – et vers quelle date – la croissance automatique des forces productives aliénées de la société de classes : c’est à dire pour mesurer la dégradation rapide des conditions mêmes de la survie, au sens le plus général et le plus trivial du terme."
(Guy Debord, 1971, La planète Malade)

http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/

 

 

  • Nouveau
  • 28/06/2014 17:13
  • Par

Les frontières ? On passe son temps à les apprendre dans l'enfance pour les détruire plus tard. A la fin il ne reste plus que la grande frontière et tout se résume à un campement plus ou moins long.

Les frontières sont politiques, financières, religieuses et géographiques,

Pour nos grands ancêtres, il n'y en avait pas.

Ils étaient tous humains.

Bof, les marquages olfactifs de territoire ça existe chez beaucoup de vertébrés, aussi.

 

En parlant de vertébrés :

Vertebrate-Biomass-3.png

 

Dans la première question, il me semble que le mur auquel il est fait référence est celui entre Israël et la Palestine, plutôt que l'Egypte. 

Favori.

  • Nouveau
  • 29/06/2014 12:31
  • Par

-

La prolifération des murs...

-

MERDE.

Depuis les années '90 je m'égosille à propos de la prolifération des murs, à propos de ce que notre cadre de vie, notre environnement urbain, notre infrastructure routière etc etc etc, ressemble de plus en plus à un décor de prison, induisant inconsciemment toute une mentalité de détenus. "Prison mentality", un terme que je croise de temps en temps sur le Net, juste assez pour me conforter dans ce que non, je n'ai pas la berlue, non, je ne suis pas parano.

-

Et c'est maintenant, invariablement avec trois décennies de retard, quand il est déjà trop tard, quand le mal est fait et profondément imprimé, que vous vous apercevez enfin qu'il y a prolifération de murs???

MERDE.

MERDE.

MERDE.

-

comme le chante Pura Fé, une folkeuse amérindienne : we didn't cross the borders, the borders crossed us

Article très intéressant.

Proche de la physique d'aujourd'hui.

Mais, en physique la mafia n’existe pas.

Alors que, les murs de Frontex et d'Eurosur ne servent qu'à cacher les mafias.

Financées par celles-ci, ces deux entreprises développent des moyens technologiques, capables de filtrer tous les citoyens d'un canton à l'autre de n'importe quel pays de cette planète.

Plus efficacement qu'en matière de surveillance de frontières géopolitiques.

Qui sont leurs dirigeants ???

Quelles casseroles idéologiques, les ont menées à cette place ???

Car, créer des murs physiques entre voisins ne calme que les yeux, mais n'apporte aucune solution !!!

Excepter, l'enrichissement des fabriquants des technologies qui constituent ce mur §§§

Ces "trou de ver" ne servent, ici, qu'à détruire et sélectionner des humains ...

Cela, ne profite qu'aux économistes mafieux.

Mafia au départ de ce "trou de ver", mafia à l'autre bout.

Le comble est, que c'est aussi la mafia qui a créé le trou.

Pourquoi ??? :::

Interdire à des personnes de cette Planète de venir dans tel ou tel pays de cette Europe pour vivre leur rêve, est une ineptie.

Quand tant d'Européens partent dans d'autres pays, vivre leurs désirs d’exotisme à moindre coût.

ACCOMPAGNER LES UNS ET LES AUTRES AU BOUT DE LEUR VOYAGE est plus humain que de créer des camps.

A chaque pays de gérer son attractivité, plutôt que de se cacher derrière les pays voisins pour protéger ses hypothétiques frontières.

 

 

Le probleme des frontières n'est pas seulement un problème européen.

Les frontieres du Moy Orient entre l'Irak et la Syrie, le Liban, les frontières de la Palestine sont des créations europénnes, après la guerre de 1914-1918, artificielles donc.

Et en Asie,  la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan est totalement poreuse.  Un pays comme le Pakkistan est une création europenne ( britannique)

Et en Afrique qui a crée les frontières, sinon les conquêtes des colons européens?

En vérité les frontières ont été determinées par les diverses conquêtes. Voyez la frontière entre la France et l'Allemagne, le problème de l'Alsace Lorraine qui se dissout dans l' Union Europénne. Tant mieux.

Les USA ont conquis le Texas sur le Mexique.or aujourd 'hui, dans la ville texane de Houston, les hispaniques sont plus nombreux que les ""blancs""

Les frontières sont mobiles comme les identités des Etats qui les matérialisent ou les dématérialisent.

Tout est lié, on ne peut pas concevoir la frontière de manière technique et objective.

  • Nouveau
  • 30/06/2014 17:18
  • Par

Article interessant. J'avais déja aborder cette question ici: "Les effets néfastes de la politique de fermeture des frontières en Europe". Mais Mezzadra a raison sur un point, les frontières ne sont pas fermées pour tout le monde.

  • Nouveau
  • 01/07/2014 07:57
  • Par

L'auteur, Carine Fouteau, citait dans un autre article sur Mediapart, en 2010, le livre d'Olivier Razac "Histoire politique du barbelé". Je ne sais pas si Sandro Mezzadra fait le lien avec ce travail, ce serait en tout cas une approche symbolique intéressante. On devrait même faire une synthèse de tous les procédés "repoussoirs" de la modernité, du mur de séparation verticale jusqu'à la segmentation horizontale de l'espace aérien de villes telles que Sao Paolo, en passant par le nouveau mobilier urbain anti-sdf, la e-segmentation des regroupements sur Facebook et les dizaines de mouvements régionaux d'autonomisation qui apparaissent sur la planète...

-

À croire que c'est ça qu'on aime vraiment, qu'on veut vraiment. Vivre en prison. Mentalité de détenus. Prison-mentality.

-

L'article de Caro est un ramassis de poncifs gauchistes!!! L'ouverture des frontières à tout va!!!, le racisme vis à vis des Roms?, tout y passe!!! Heureusement que son opinion représente 2à 3% des français, sinon adieu notre culture en va en direct vers la guerre civile!! Sacré Caro que fera -t-elle devant un 4*4 bourré de connards de Deasch, elle agitera sa petite culotte?

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Cet entretien a été réalisé, en anglais, le 20 juin, à l'occasion de la participation de Sandro Mezzadra au colloque consacré au philosophe Michel Foucault, organisé les 19, 20 et 21 juin à Créteil et Paris.