Abstention : « C'est au personnel politique de s'interroger profondément »

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Même réflexion. Intervention enrichissante de Jérémie Moualek et du grain à moudre du côté du jugement majoritaire:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jugement_majoritaire

Et ce programme n'existe t-il pas déjà ?

25:12 "Faut-il s'interroger indéfiniment sur le mode opératoire du vote ou alors s'interroger sur l'offre politique ?"


Je pense que c'est un lien de cause à effet, et que c'est précisément le mode de scrutin qui permet à l'offre politique de ne pas se renouveler.


Tant qu'il sera permis à une petite caste mafieuse de s'emparer de 60% des sièges avec 16% des inscrits, il ne faudra pas s'attendre à un retour aux urnes.


Tant qu'on aura pas les moyens de mettre les  candidats face à un taux de votes blancs à plus de 50% pour leur dire "On ne veut plus de vous !", ils continueront de nous faire un bras d'honneur en se pavanant avec leur légitimité à bon compte.

Bon nombre d'entre eux vantent les mérites de la concurrence, et bien on attend toujours qu'ils se l'appliquent.

« Et pour construire ensemble, il faut de la modestie et s'écouter »

Il est à craindre qu’ils n’ont pas encore compris. Ils ont voulu continuer à jouer suivant les codes d’une période révolue. Ils vont continuer parce qu’ils ne savent pas faire autre chose, parce qu’ils ne peuvent pas imaginer autre chose et parce que c’est sur ces codes, sur ces martingales improbables qu’ils ont construit leur carrière.

Le constat est sans appel, la déconnexion avec les électrices et les électeurs est consommée. On pourrait espérer au moins une analyse lucide de ce qui a pu se passer au cours des dernières décennies. C’est au-dessus de leurs forces et de leur entendement.

L’espoir est ailleurs car la jeunesse n’a d’autre choix que d’espérer. Pour beaucoup espérer est un luxe mais sans espoir quelle dignité? La servitude volontaires a ses limites car elle est mortifère.

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage… Construire collectivement en prenant la vraie mesure des réalités sociales par l’échange et l’entraide, et les luttes. C’est aussi le sel de la vie. 

Oui, on peut avoir des "droits" iniques et fallacieux, voire pire encore... Avoir un droit ne signifie rien si on ne critique (analyse) pas ce droit sur le fond et la forme, sa qualité et sa pertinence. En plus il a pléthore de droits qui nécessitent d'évoluer avec le monde des sociétés.

Le droit de vote en France (et ailleurs) est servi par un (des) scrutin(s) détestable(s) et pervers, un des pires qui existent d'ailleurs dans le cas de l'uninominal à deux tours (et qui n'a rien d'universel en terme de mécanisme).
Alors pourquoi ne pas faire mieux ? Parce que faire mieux imposerait et valoriserait une montée en qualité des candidats, et cela, les tenants actuel n'y tiennent pas, sinon ils ne seraient pas en poste.

Donc on n'en parle pas, on ne l'enseigne pas, on n'y pense pas ... : https://votedevaleur.org

Le but c' de "tuer le 20 è siècle.

Les décideurs autoproclamés, démocrates inclus ont reçu des directives claires et précises qu'il ne faut absolument pas déroger sous peine de disqualification sans Appel.

C'Écrit et Inscrit dans le Nouveau Livre*

*Réservé au initié.e.s

Pr arriver à leur fins de mutations.

élaborée, préméditée et anticiper en amont.

 

 

 

 

 

 j'ai bien peur qu'en France on ne sache plus débattre sans s'engueuler se traiter de tous les noms...

Ça, c'est la France des médias ! Celle qui adore "faire le buzz", comme ils disent...

A côté, il y a une autre France - heureusement - celle des citoyens. Qui discutent entre eux, sans leader, à bas bruit, non pas pour convaincre, mais juste pour réfléchir collectivement ensemble ! Une France (majoritaire) qui veut s'entendre penser (loin du tumulte) et après, s'organiser. Cette France là, populaire et savante, travaille au monde de demain.

Cette France là, je l'ai encore rencontré jours et nuits, durant trois mois ce printemps, dans plus de 100 théâtres occupés partout en France. Cette France là, de tous âges, de 17 à 77 ans, j'ai avec elle, "voté", quotidiennement et DÉMOCRATIQUEMENT (avec quitus), pour toutes nos actions, locales, dans nos AG assemblées générales, chaque jour ! Grande leçon ... Nous avions des réunions nationales, chaque semaine, sur Zoom. Les résurgences de la Porta del Sol (M15 des indignés de Madrid en 2011) a laissé des traces de communication silencieuse, pour les prises de parole. Tout le monde peut s'y exprimer et y est encouragé et la parole de chacun est respectée (y compris avec humour). Résurgences des mouvements altermondialistes, des ZAD... Quelque chose de concret, qui avance. Inéluctablement. Le monde de demain. Ce monde-là ne trépigne pas, il travaille ! Sérieusement. Calmement.

concurrence!!!!? uniformisation partout, c'est pire qu'en Chine ou ex URSS!

pêche blanches: 3.99€

pêches jaunes : 3.99€

pêches plates :3.99€

brugnons blancs :3.99€

brugnons jaunes :3.99€

prunes :3.99€

...... C'est ça la concurrence du néo libéralisme dans les supermarchés, et ailleurs in finé

J'ajouterai que quand toutes les plus grosses sociétés appartiennent aux même actionnaires majoritaires (blackrock, vanguard, morgan...) on appelle ça un monopole (et je ne parle même pas des gafam). Alors la concurrence... J'imagine que même les français les plus capitalistes doivent être rebutés par l'offre politique. Moi-même j'en viens presque à regretter le bon vieux capitalisme, ou même quoi que ce soit de plus démocratique que cette saleté d'oligarchie que nous avons trop subi!

D'accord avec vous évidemment.

D'une manière générale la concurrence n'est vantée que pour des raisons de "modération salariale", mais certainement pas appliquée par ces faux libéraux qui volent régulièrement au secours des boites du CAC40 en les gavant de fonds publics.

Le RN sort, manifestement perdant de cette élection régionale. Est ce pour autant le racisme a reculé en France?

C'est plutôt qu'en dépit de la propagande constante et inédite de la médiacrature suce-fafs, les Français ont les yeux grands ouverts sur la petite boutique des Le Penski…

Ah non !!! Il n'a surtout PAS reculé... Je lis les commentaires "chez" d'autres médias et ce racisme "ordinaire" perdure, j'en ai parfois les cheveux qui se dressent sur la tête ! L'immigration est pour tous ces Bidochon le problème majeur de la faillite de la France, assurent t-ils...sachant qu'il n'y a aucun argument, aucune analyse pour soutenir leurs déductions de...Bidochon du "Café du commerce"...

Le racisme n a pas reculé juste que les lrs ont pris les thèmes du front national..ils ont déteint..et si demain ils ont le choix entre la vraie gauche qu on n appelle extrême gauche...les électeurs de lr choisiront le pen..idem pour les huchons valls et compagnie ps 

MLP est en train de se faire jeter doucement mais surement, il y en a qui sont aux aguets et ne voient pas MLP comme candidate en 2022, bien trop molle comme à dit l'autre.

Le retrait du vote RN est le retrait de la frange la plus réac et violente, c'est le discrédit de MLP. MLP je ne sais pas pour 2022 mais ce qui est sur c'est que ça sera au moins la dernière fois.

L'ennui,n c'est que la relève (la Marionmaréchalnouvoilà) risque d'être pire…

  • Nouveau
  • 28/06/2021 08:10
  • Par

Grace à la prudence abstentioniste qui nous fait constater qu il n y a pas moyen de cautionner quoi que ce soit dans cette trame de barons en politique de tout genre.

Nous sommes a l évidence dans l inconnu d un point de bascule à nous de le mettre en forme pour exposer un nouveau systeme

Démocratique qui ne fera pas une existence confortable a 30% des individus au détriment de la liaison societale de la nation

française pour les 70 % autres.

Mais surtout une nouvelle façon de se déployer pour que tous, nous puissons vivre

Dans la dignité simple d une société assumée avec ses opositions et ses contraires. Que cette future société refuse de fabriquer de la misère pour que certains usent et abusent de leur pseudo pouvoir.

Le probleme n est pas le quota de classe dite moyenne ni d un rapport riches/pauvres.

Le probleme c est de bien faire la difference

Entre la pauvreté et certains aspects honorable de sa frugalité et une liberté

Possible d ascenceurs sociétaux pour servir

L ensemble des citoyens ,faire la difference

Entre misère intellectuelle,culturelle.participative,financière,sexuelle,d instruction etc

Soyons transparents et regardons ceux qui escamotent la possibilité de faire de multiples et honnète "états des lieux" dans

Tous les domaines...

Il ne faudra alors pas longtemps à la France pour exprimer son bon sens collectif.

"certains aspects honorable de sa frugalité et une liberté"

Ha oui Diogène était le plus riche, intérieurement bien sur ...

Et oui c'est beau, mais pendant ce temps ... Ya plus qu'a, Faut qu'on s'y mette dirait le poète ... 

Personnel politique rime avec cumul des mandats ….

On ne peut pas dire que même la menace de PECRESSE/BERTRAND d'abandonner la politique s'ils n'étaient pas reconduits ait fait sortir un max d'électeurs. Au contraire, ça a du servir de repoussoir.

Quoi qu'il en soit, tous les candidats ont été élu SANS GLOIRE. Y a pas de quoi pavoiser. Mais de ça ils s'en foutent du moment qu'ils ont accès au bifton, qui leur assurera une belle retraite, c'est bien là l'essentiel pour eux. Ils vont saupoudrer quelques miettes pour faire taire les mauvaises langues et continuer leur train de vie personnel.

Donc oui, au point où on en est, les abstentionnistes ont fait un gros coup. Ce sont eux les vainqueurs et pas les élus. Le bateau tangue sévèrement.

Et MACRON ferait bien de se séparer de ses conseillers dont SOLERES de la droite (il est pas mis en examen, lui ?) et ami de SARKO ??? MDR !

Dans ma ville de Millau (Aveyron) 23.000 habitants, la nouvelle maire PS, Emmanuelle Gazelle, mal élue l'année dernière (abstention record), CUMULE ses fonctions non seulement avec celle de Présidente  de la Communauté de communes Millau Grands Causses, mais aussi avec la vice-présidence de la région Occitanie (Carole Delga PS). Cette "vice-présidence" concerne, l'emploi et la formation professionnelle...  Toulouse / Montpellier. En ces temps de crise de l'emploi, on pourrait en toute logique, penser que cette seule dernière fonction pour être réellement efficace, devrait requérir au moins un gros temps plein ! Surtout avec des fonctions qui se pratiquent à près de 300km d'écart ? (bonjour l'écologie !)

Ces gens, dont on peut sérieusement douter de la réelle efficacité professionnelle, se croient sans doute indispensables ! Comment croire à de telles fables au XXIe siècle ? Heureusement, de moins en moins de citoyens croient à la notion surannée de "notables". Espérons que cette révolte citoyenne, nous amène une réflexion constructive sur un autre système plus démocratique, une toute autre société !

De même, Darmanin cumule les fonctions de ministre de l'Intérieur, de maire de Tourcoing et depuis ce week-end, de conseiller départemental du Nord... à Lille !

Et ils sont nombreux... Ils pullulent ! C'est affligeant...

" Espérons que cette révolte citoyenne,"

Quoi l'abstention ??? Wouah vous êtes trop forte ... Mais bon n'est pas Louise Michel qui veut.

25 millions de personnes ont décliné leur devoir citoyen en s'enfermant chez soi ou dans son égo et les caciques pérorent, en v'là de la révolte ... on y croit on y croit !!!

Répondre à Ldv2607 :

Et sinon... un argument quelconque ? cool

Et sinon... le robot LDV2607, il sait au moins compter ?

47,7 millions d’électeurs sur les listes électorales françaises en février 2020 (Insee)

Abstention aux régionales 2021 : le taux atteint 65,7% (au second tour) = 31,33 millions d'abstentionnistes !!! Pas 25... laughing

Il est chagrin ? Il veut une panoplie d'Adolphe Thiers pour se consoler ?

  • Nouveau
  • 28/06/2021 09:32
  • Par

 "C'est au personnel politique de s'interroger profondément"  "Macron ne s'interrogera pas"(les autres non plus j'imagine) mais lui ne tirera QUE les enseignements qui lui permettront de se dédouaner, de ne se sentir responsable de rien, il va éventuellement "pondre" (encore) des comités Théodule, "re-parler" (qui sait) de pédagogie, osera t-il reprendre les stupides propos de Le Gendre : " on a été trop, intelligents, trop subtiles" ? Le flop de son ridicule spectacle avec Macfy/Carlito va t-il marquer les limites de SA communication ? Rien n'est moins sur...Ce qui est certain, c'est le constat de son incompétence qu'il n'admettra jamais !Personnellement je redoute le pire ...du pire, le pire on l'a déjà...il se prend une claque plus humiliante que celle qu'il a reçu physiquement, cet amour de lui même est "bousculé" par un constat de rejet, qu'il ne peut occulter que difficilement et, cette blessure narcissique risque de le rendre encore plus "vengeur"...

Ce qui convient aussi aux abstentionnistes.

"Ce qui convient aussi aux abstentionnistes."

Absolument pas. Allez lire un peu sur https://votedevaleur.org pour en prendre conscience.

Si on continue de les conforter dans ce système en y participant volontairement, c'est sûr que ça ne risque pas de changer !

Il y a peu, je lisais des témoignages ouvriers, avant les congés payés (l'aube du XXe siècle), les conservateurs, principalement les contremaîtres... arguaient que jamais les patrons ne les donneraient ! Effectivement, les progressistes les leur ont... arraché ! En 36... laughing

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

"Le peuple n'est pas la dupe de ces faux frères et refuse par l'abstention un projet politique qui n'est pas le reflet de son aspiration."

Oula, que c'est beau, on aspire, on aspire, moulinex bien sur...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Vos commentaires sont un vrai florilège ! Sinon, toujours aucun argument ? Quelque chose un minimum construit ? cool

Ben nous avons encore la chance d'avoir au moins un groupe politique qui veut remettre à plat les institutions et le système démocratique. Nous sommes quasiment le seul pays d'Europe où cela existe ou existe encore.

Quand nous en serons rendu à l'opposition LR/LREM arbitrée par le RN recoucougné par Zemmour, tout ira bien dans le meilleur des monde.

Pourquoi voter ?    Les politiques ont largement prouvé qu'ils se fichent carrément de l'opinion du peuple.

Des groupes de pression très minoritaires imposent leurs idées en ridiculisant, menaçant et infantilisant ceux qui osent les critiquer raisonnablement. Les écolos, eux sont les pires faux culs de la terre. Leur idée sur l'écologie est un délire mortel pour la planète. 

Les citoyens ordinaires ont un sentiment d'insécurité.....mais les agressions qu'ils subissent chaque jour sont bien réelles : vol, rodéo, vacarme, agressions sexuelles, écoles qui brulent....il y a un peu de tout....

Les Français ont voté contre la constitution européenne, comme les Pays bas comme l'aurait fait l'Allemagne mais on leur a dit qu'ils sont des crétins et qu'ils l'auront tout de même.

Le partage des régions par les socialistes est digne de l'ancien régime et des barons locaux....Une vaste fumisterie.

Il y a le projet NDL.....Les nantais voulaient, à juste titre un transfert de l'aéroport pour des raisons de sécurité. Une poignée de voyous a semé la terreur pour occuper la zone dont Médiapart ne parle plus....ben voyons.

On colle des éoliennes un peu partout et un lobby digne des pires mafias imposent aux populations l'occupation des terrains. Les populations concernées doivent subir. Et l'intérêt écologique des éoliennes est une aberration.....il suffit de voir la situation en Allemagne où on ressort les centrales à charbon  ou au gaz....

 La liste est longue, on peu continuer ainsi sur des pages

Reste le mouvement gilet jaune. Mouvement très populaire et sympathique au départ. Très rapidement, on a envoyé les casseurs et on a menacé de morts ceux qui pouvaient être des représentants.....on sait qui est à la manœuvre et ce n'est pas le RN...tout aussi dépassé par le chaos.

La république et la démocratie sont en très grand danger. Des hordes de voyous sans foi ni loi imposent leur vue du monde et malheur à ceux qui osent critiquer.

On nous demande de voter....et on nous prend pour des cons. Je vais être dépublié mais c'est un cri du cœur très largement partagé en ce lendemain d'élection.

Ha bah déçu que le RN baisse ? Eh oui tout fout le camp ...

Il y a des choses avec des verres qu'on met sur le nez et qu'on appelle "lunette".   

Je ne vais pas voter, la déception c'est que je n'ai plus envie de mettre les pieds dans un bureau de vote.  C'est vrai, j'ai une "tronche de facho à voter RN"......La France insoumise a ses codes à elle. Lorsque vous êtes tout petit, elle vous dis comment vous devez voter, si vous avez une tête digne d'être de gauche.  C'est tout un travail devant un miroir.    Rassurez vous, je n'ai aucune intention de voter FI, ni même écolo.  Socialo, c'est plus la peine......

  • Nouveau
  • 28/06/2021 12:15
  • Par

Complètement d'accord avec tout ce qu'a dit cet intervenant Jérémie Moualek.

Ce qui est vraiment inquiétant c'est qu'on ne sait pas comment sortir de cette impasse tant que les politiques ne le décideront pas, quels qu'ils soient, droite, gauche extrêmes. Je le vois même au niveau local chez moi, le maire a été élu avec 100 voix d'avance pour 20000 électeurs et moins de 50% de votants. Ya-t-il eu un mot du maire fraichement élu pour dire qu'il discutera avec l'opposition pour trouver un sujet qui pourrait être inclus dans son mandat pour considérer les autres électeurs? Rien, nada. Pour moi tout est là, croire qu'on est l'ELU(E) alors qu'on n'a aucune vraie légitimité et surtout ne pas discuter, la France et les français ne savent pas discuter, négocier pour trouver des compromis. Cela fait partie aussi des difficultés de ce pays. Il y a ce problème culturel, sociologique qui ne doit pas être négligé.

Personnellement, je le clame autour de moi: nous sommes dans une impasse démocratique mais aussi sociétale et peut-être plus largement civilisationnelle, car la France n'est de loin pas la seule dans les pays dits démocratiques à vivre cette impasse.

Il y a un groupe politique qui propose une remise à plat des institution et du système démocratique, l'impasse à une sortie potentielle, tournez votre regard dans le bon sens.

C'est votre façon de convaincre les gens, par le mépris? Vous vous adresseriez à des gens des banlieues qui ont totalement arrêté de voter de la même façon qu'avec moi? Je ne garantis pas votre succès, de la même façon que celui de la LFI. Parce que j'imagine que vous parlez de celui qui aboie à chaque fois qu'il le peut pour montrer qu'il a raison face aux autres. Posez vous la question pourquoi les gens ne votent pas même pour LFI.

Je parle sur un autre message du manque de dialogue d'écoute des français qui n'acceptent pas leur différence. Vous en êtes le parfait exemple de mépris de celui/celle qui ne pense pas comme vous. Ce n'est certainement pas comme cela qu'on s'en sortira.

Bien à vous.

Abstention: "C'est au personnel politique de s'interroger profondément"

Bien que pas totalement satisfaisante,il me semble que cette contribution peut participer à cela.

https://melenchon.fr/2021/06/22/louragan-abstentionniste-arrache-tous-les-toits/

  • Nouveau
  • 28/06/2021 13:30
  • Par

J'ose espérer qu'au delà de notre désamour, non pas pour - LA - politique, mais pour - LES - politiques, tout celà débouchera sur une réflexion collective concernant quelque mouvement social d'ampleur... Si un nouveau pacte social ne nous est pas proposé, ce sera une éventualité quasiment incontournable. En aurons-nous le courage ? Il est permis d'en douter, tant notre mise en "servage" semble nous convenir...

« Peuple souverain » ?  Quelle pantalonnade et on pourrait en sourire si ce n'était dramatique... Toujours beaucoup de bruit dans le virtuel et bien peu dans le réel ! Désormais, seul un événement externe indépendant de notre volonté, comme le réchauffement climatique global et ses conséquences, sont à même de nous sauver de notre indolence...

Toujours beaucoup de bruit dans le virtuel et bien peu dans le réel ! 

Vous devriez peut-être écouter Barbara Stiegler (philosophe française, professeure à l'​université Bordeaux-Montaigne) Démocratie : Épiphénomène historique, sécession des élites ?

La résistance, qui s'organise (le maître-mot), ça commence autour de soi !

Pour ma part, c'est en participant à un atelier constituant citoyen (depuis 2018), dans ma ville (il y en a un peu partout, au besoin, vous pouvez en créer un, avec vos amis, vos voisins, vos concitoyens), avec d'autres Gilets jaunes, que j'ai trouvé l'intelligence collective en action. Ça, c'est du réel ! laughing

En plus, c'est chaleureux et il n'y a aucun chef emplumé... Et ça entretien sérieusement les neurones !

  • Nouveau
  • 28/06/2021 14:54
  • Par

Quand on a des médias néolibéraux tendance extrême droite, qui mettent en place un fondé de pouvoir a sa tête, qui plus est autoritaire je ne vois pas comment  convaincre les abstentionnistes de voter. Si l’on rajoute le bashing systémique à gauche  sur un individu plutôt que parler du fond et d’éventuels débats constructifs c’est définitivement perdu. On a la droite la plus viscieuse du monde j’y inclus le PS (Macron sort bien d’un gouvernement PS) et la gauche la plus bête.

Et donc ? Vous pliez les gaules ? undecided

27:45 Wauquiez : "Les extrêmes ont reculé fortement car nous ne leur laissons pas de terrain pour prospérer", et il enchaîne avec une série de poncifs ancrés très à droite que Marine Le Pen ne renierait pas.

Guest star : ces chômeurs qui seraient tous des fainéants (quand il y a un poste à pourvoir pour dix demandeurs).

Attention donc, une extrême-droite peut en cacher une autre...

Si le (haut de) coeur vous en dit, cherchez "Système Wauquiez" dans votre moteur de recherche préféré.

                           David Cormand ( EELV )               

«  La droite et LREM ont tenté de nous diaboliser , et je ne vais pas jeter la pierre à Jean-Luc Mélenchon.

Il a peut-être des défauts mais je ne vois pas en quoi il serait anti-républicain , il faut arrêter avec ça. » 

Miniature vidéo

EN DIRECT - Élections juin 2021 : allocution de Jean-Luc Mélenchon

                  Miniature vidéo

Le pays a besoin de vous - soutien aux salariés de MBF Aluminium

                  Miniature vidéo

Une démocratie sans électeurs, ce n'est plus vraiment une démocratie

Ce n’est une fois de plus qu’un constat.

Mais pourquoi n’y-a-t-il plus d’électrices et d’électeurs? Pourquoi cet échec à rassembler? Serait-ce une fatalité? Il suffirait de faire perdurer les choix stratégiques des dernières années et se contenter d’espérer un miracle comme vous le suggérez dans vos commentaires?

  • Nouveau
  • 28/06/2021 16:53
  • Par

C'est tellement compliqué de faire connaitre/comprendre que voter ne se résume absolument pas à le faire tel que notre (nullisime) scrutin nous l'impose et surtout pas avec ces deux tours complétement pernicieux... Et il ne faut pas compter sur grand monde pour nous en informer, et surtout pas ni par les élus, quels qu'ils soient, ni par les journalistes pour l'évoquer, ils préfèrent tous se complaire éternellement dans les mêmes pseudo-analyses superficielles, la culpabilisation des électeurs (ces mauvais citoyens, au mieux "on" leur a mal expliqué -sous-entendu ils ne sont tout de même pas très malins ces électeurs-), et y exposer tout aussi éternellement les mêmes pseudo-solutions simplettes, inutiles et sans intérêt, qui ne remettent rien en cause du point de vue du scrutin... Il serait temps d'évoluer un peu, et pas que sur le scrutin d'ailleurs, mais c'est déjà un bon début : https://votedevaleur.org
Commençons par donner enfin du sens et de la valeur à l'expression/opinion de chacun par un vote respectueux de l'expression et de la synthèse des opinions, juste et valorisant, cela donnera envie de voter ; des explications et exemples sur : https://votedevaleur.org

  • Nouveau
  • 28/06/2021 23:50
  • Par

Et les journalistes, ils s'interrogent sur leur travail ?..

Ils ne sont pas pour rien sur la façon dont "la politique" "est donnée"...

quand les experts en tout genre nous racontent à longueur de temps ce qui va se passer avec force sondages et analyses imparables, ça raconte aussi que le devenir est écrit d'avance... Quelle autre réponse que se retirer du jeu ?

quelle farce de lire dans la presse entre les 2 tours que Muselier et Mariani sont "au coude à coude" !... Quelle farce de lire à l'heure des premiers résultats du deuxième tour ... Un sondage sur les présidentielles !!!...

le gout immodéré pour le marc de café tue le présent que nous vivons, saturé qu'il est d'un futur de pacotille. 

  • Nouveau
  • 29/06/2021 04:49
  • Par

Intéressants à écouter et à lire, mais toutes ces tentatives d'éclairage restent insatisfaisantes. 

Elles démarrent bien, puis donnent le sentiment de passer à côté de leur cible au final.

Exemple 1 (et non des moindres) - Comment peut-on écrire ceci : """ C'est au personnel politique de s'interroger profondément """, alors qu'ils en vivent tous sur un mode sciemment hypocrite, et sous de fausses contritions, ne lèveront jamais le petit doigt là-dessus ? 

Exemple 2 (bille en tête) -  ici et ailleurs : dégoût, donc abstention + dégoût, donc abstention + dégoût, donc abstention + dégoût, donc abstention + ... à l'infini ...

Désolé : l'abstention est tout sauf ... la solution. 

(NB - On connaît la question qui va suivre). 

Et si le problème de l'abstention était lié à celui de l'absence d'alternatives en matière de politique économique au niveau national ?

Même si cette hypothèse peut sembler tirée par les cheveux, au premier abord, elle mériterait d'être explorée...

Au niveau national, depuis trois quinquennats, la même politique économique est appliquée, avec, certes quelques nuances à la marge. Or, la politique économique, c'est ce qui fait le quotidien des français. Trois quinquennats donc : Sarkozy avait une majorité "de droite", Hollande une majorité "de gauche", et Macron une majorité "du centre". Les guillemets sont ici importants : il s'agit d'étiquettes qui ne rendent pas compte de divergences de fond en matière de politique économique. Il y a des différences, mais disons, à la marge, finalement, car le mouvement de fond est le même.

Un électeur qui voudrait voir son quotidien s'améliorer sur le plan économique, à plus forte raison un jeune et/ou un membre des classes populaires et/ou de la classe moyenne "basse" et/ ou précaire que se dit-il face à ce constat ? Peut-être quelque chose comme "Bah, de toute façon, quelque soit ce que je vote, mon quotidien ne change pas, ou se dégrade".

Pas de quoi le motiver pour aller voter.

En plus, s'il ou elle manifeste, la réponse des pouvoirs nationaux successifs ont été, si l'on s'en tient aux trois derniers quinquennats :  pour reprendre un mot de Coluche soit  "ferme ta gueule" (répression policière) soit "cause toujours" (voir la convention citoyenne sur le climat). Avec un passage relativement évident : de moins en moins de "cause toujours" ("ce n'est pas la rue qui gouverne") et toujours plus de "ferme ta gueule" (les yeux crevés des gilets jaunes).

Certes, au niveau des collectivités, c'est différent, car ce sont des endroits où il reste encore des divergences de politiques économiques. Mais leurs marges de manœuvre en la matière sont de plus en plus réduites (voir par exemple la fin de la taxe d'habitation pour les communes) avec une dépendance forte vis à vis des dotations de l’État.

La crise sanitaire a mis en évidence de façon forte cette relation jacobine de l’État aux collectivités, puisque celles-ci (notamment les maires de différents partis) demandaient une plus grande autonomie en matière de gestion de la crise sanitaire. Or, globalement, la gestion de la crise a été très centralisée. Les collectivités ont dépensé leur budget local (supposé indépendant) pour faire ce que l’État décidait.

Conclusion potentielle de la population : l’État décide et les collectivités sont pieds et points liés, elles n'ont pas de réelle autonomie. Ce qui n'est que partiellement vrai, enfin, pour l'instant.

Et maintenant, on dit à la population : "c'est important, votre vote pour une collectivité, c'est important, elle a un réel impact sur votre quotidien".

Comment peut-elle y croire, alors qu'elle a vu l'inverse depuis deux ans (gestion de la crise sanitaire) voire depuis 15 ans (un cadrage économique de l’État qui ne change pas et limite de plus en plus l'autonomie des collectivités) ?

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, peut-être qu'une partie des abstentionnistes sont... de bons analystes de l'économie et des rapports de force au sein des échelles institutionnelles, voire de bons analystes du discours politique.

Ils ont entendu les deux messages implicites véhiculés par les gouvernements qui se sont succédé :

  • soit "ferme ta gueule", soit "cause toujours" adressé aux citoyens mécontents de tous poils
  • "restes à ta place, ce n'est pas toi qui décide" adressé aux collectivités locales de tous partis

Scoop : les français sont peut-être plus intelligents qu'ils n'en ont l'air. Dingue !

J'aimerai vraiment que Romaric Godin écrive avec un de ses collèges du service politique de Médiapart un article sur la relation entre politique économique et abstention, histoire de vérifier si mes hypothèses sont totalement farfelues...ou non.

J’aimerais savoir  que lorsque un politicien annonce sont score à la télé qu’il n’annonce pas le % mais le nombres de votants par a por aux inscrits alors là il ne l’annoncerai pas de peur du ridicule exemple Ménard a Béziers  il ce fait fort d’être élu au 1er tour mais avec combien de votants 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous