« Il y a une tentative d’éradication culturelle de la gauche »

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ne pas oublier les traîtres Valls (bon lui est carrément d'extrême droite) et Huchon qui n'ont jamais eu quoi que ce soit de gauche. Franchement qu'est ce qui différencie une Pécresse d'un Huchon pour la région ?

À part le lifting je ne vois pas.

Quand à la gauche, surtout la à la FI ils ont tout détruit, le bénéfice qu'ils ont eu jusqu'au premier tour de la Présidentielle de 2017. Principalement pour moi du à leurs positions sur l'Islam qui ont pris pratiquement toute la place laissant de côté les problèmes économiques. Ajoutons les coups de gueule de Mélenchon, vous avez le résultat aujourd'hui, totalement contre productif. 

La gauche n'a qu'une position à prendre : c'est la régulation totale voir la disparition de la gestion néolibérale catastrophique que nous subissons depuis trente ans, en tout cas même s'ils sont pour ce n'est pas du tout ce qu'ils mettent en avant. S'ils ne font pas ça c'est qu'ils ne veulent pas le pouvoir ou même ne sont pas réellement de gauche et sont eux-mêmes néolibéraux et dans ce cas autant garder MACron.

Il y a certainement "une tentative d'éradication culturelle de la gauche" mais je trouve que la gauche tend très facilement l'autre joue !!

Vous avez raison, le PS est coresponsable de la situation et bien ignorant de ses responsabilités.

Valls, Huchon, Hidalgo, Delga sont tous du PS et contre LFI , très clairement contre.

D'où la responsabilité de LFI de présenter leurs têtes de liste, aux prochaines élections. En tout cas partout où le PS et le PCF se présente. LFI doit être présent également comme offre politique et pour le choix de la 6eme République dont parlait JL Melenchon hier dans son allocution post électorale.

J'espère que Manon sera réinvité prochainement car son analyse était assez limpide !

Cordialement

On peut toujours se consoler avec le plus que minable résultat de la majorité macronarde ! Dernier partout ! Chapeau !

iLS ATTENDENT QUOI , LES DIRIGEANTS DU pS POUR VIRER VALLS ET HUCHON DE LEUR PARTI. Ne rien faire , c'est avouerque le Ps estun partide droite.

+++++

Un peu trop de termes fascistes pour être valable

je suis surpris que vous ayez oublié sioniste, votre autre grand dada 

Comme vous, la pression des appareils dits de gauche, en paca, m’a glacé : tous unis pour se désister en faveur d’un mec de droite extrême pour lutter contre l’extrême droite ! Leur folie rend impossible nos votes, même sans illusions.

3 mots "fascistes" en 18 lignes , c'est beaucoup trop pour fraternitain, dont acte, et je n'ai pas cité israel car israel n'a je pense rien à voir avec la situation politique en paca ou au PS et puis le gouvernement israelien au moins jusqu'à recemment était plutot nazi compatible, rien à voir avec le fascisme. Mais bon, c'est du fraternitain, au fait félicitation pour vos succés macronistes EXCEPTIONELS.

Qu'avez-vous voté en 2002 quand Le Pen était au 2ème tour?

Hollande avait salement bléssé la gauche, les dirigeants du PS l'ont définitivement achevé. Et en plus , ils s'en félicitent, pauvres cons.................

Hollande seulement ?

allez y , lachez vous......................... des noms, des noms

Entendre quelqu'un comme Guillaume Balas dire des trucs comme "il faut qu'EELV se professionnalise et change son discours" ca me bute!

toute l'émission parle de l'abstention et il me semble qu'une de ces causes principales c'est justement une professionnalisation de la vie politique....

C'est pas avec cette "gauche" qu'on ira très loin.

  • Nouveau
  • 28/06/2021 17:32
  • Par

La « gauche » ne continue-t-elle pas de « s’éradiquer » elle-même depuis des années? et si c’était que « culturellement »…

Ce genre de poncif est totalement déconnecté, la preuve, on en a fait un titre…

A part cela, quelle stratégie? On attend le miracle de 2022?

Dure qye les politiques publiques sont détruites alors qye le taux de dépenses publiques en France est un des plus haut d’Occident  et surtout bat record sur records, et les prévisions sont un dérapage assez grave ( sécurité sociale , retraites etc)  c’ est assez étonnant et citasse ! 

... mais pas un mot du PCF ni de ses militants, dont certains ont besoin pour se faire élire, mais qui, dès que les choses ne vont plus - du fait bien souvent qu'ils ne tiennent pas compte de leurs avis - se défaussent et vomissent  sur eux ensuite dans les médias à la botte du patronat... au titre de la démocratie, disent-ils. On a déjà vu ça en 1984.

Le premier problème n'est pas celui des personnalités, mais des engagements pris et déclarés en public, sur le programme à s'en tenir. Car se dire "de gauche" et pratiquer une politique carrément de droite - le dernier avatar en a été le quinquennat d'Hollande, qui a amené pour sa politique Valls et Macron - n'est sûrement pas pour attirer les gens vers ce que les médias (à la botte) appellent "la gauche". Quant à M. Le Pen (fille d'un milliardaire, ne pas oublier) qui de plus se dit "proche des gens", elle a voté la loi de Sécurité Globale de Macron, ce qui veut dire qu'elle est d'accord avec lui pour tous nous mettre en cage, et pour, à la finale nous imposer le même type de société inhumaine. La différence entre les deux n'étant que les armes destinées à nous la faire accepter.

la gauche s'est éradiquée toute seule

quand on connait les pratiques des communistes ou de la france insoumise pas de quoi s'étonner de leur disparition bon débarras

Manon Aubry est une fille bien élevée, elle a dit que certains débats (ou on dénigre Mélenchon plutôt que de parler programme) sont des débats à la con, elle a raison. Mais elle n'a pas dit que certains journalistes (y compris "à l'air libre" du 28 juin) ont toujours les mêmes questions à la con (sur ce Mélenchon qui dessert LFI). Trop de mansuétude pour la paresse intellectuelle ? Peut-être.

Non mais sans blague ! Le PS a enterré la culture de la gauche avec le rapport de Terra Nova et les lois Elkhomry .

C'est pas nouveau, ça fait longtemps que c'est en court...

Déjà sous Sarko, il y avait une tentative de détruire la gauche par la confusion. Sous Hollande aussi par la méthode de la confusion totale. Et Macron essaie de finir le travail ainsi que toute la droite en disant la gauche n'existe plus, elle ne serait même pas républicaine. Il s'agit de la méthode confusion plus diabolisation, c'est la mise à mort.

Pour combattre ça, il n'y a qu'un moyen, la rue si la gauche a encore la force de mobiliser. La droite est anti-républicaine, rien de mieux que d'accuser les autres de ce que l'on est soi-même pour mettre de la confusion.

Il faudrait aussi parvenir à montrer aux gens à quel point cette droite trempe dans toute sorte de business puants. Mais surtout, il faut démontrer que la gauche est beaucoup plus vertueuse, et ça, c'est compliqué car les gens ne croient plus les politiques.  Prouvez votre vertu, et vous regagnerez la confiance des gens.

La droite est anti républicaine? Ah bon?

marre de ces slogans creux , croisés , ou on passe son temps à injurier l'adversaire

etonnez vous après qye les gens ne croient plus les hommes politiques ! 

Moi j'aime la dialectique, alors allez-y, donnez-moi une argumentation, un raisonnement, des preuves, de la documentation, une thèse, une anti-thèse... Il ne suffit pas de réfuter, il faut des preuves. Les politiciens de droite ne font que ça, ils réfutent et mentent à longueur de journée. Est-ce ainsi que l'on démontre son intégrité républicaine ?

Une partie de la gauche ne l'est pas non plus, républicaine, si vous voulez que l'on aille jusqu'au bout, en partie celle qui a vendu les services publics au privé, celles qui a dit Amen à Maastricht, celle qui ment perpétuellement, celle de la France-Afrique.., Mais en fait, cette soi-disante gauche là est très bourgeoise et en réalité, est complice de la droite.

Mais le pire sont ceux qui réfutent avec certitude et sincérité les évidences parce qu'ils ont la foi alors que les affaires en justice se multiplient et nous montrent les réseaux tentaculaires qui relient services secrets, hommes d’État, milieu, trafic de cocaïne, guerre, milliardaires, etc. Il ne suffit pas d'être un "croyant", il faut être critique et sans scrupules face à la corruption, au cynisme et à la barbarie capitaliste. Aujourd'hui, avec le réchauffement climatique, il s'agit d'une question de vie ou de mort, alors on n'a plus le temps de rigoler avec des gens qui ne pensent qu'à en avoir une grosse...

Et si la "tentative d’éradication culturelle de la gauche" passait d'abord par une absence de la politique économique dans les débats médiatiques ?

L'argent étant le "nerf de la guerre", en matière sociale comme ailleurs, cette quasi-absence de débat économique "macroéconomique" dans la sphère médiatique lors des débats politiques pourrait expliquer la généralisation de l'abstention.

Historiquement, la gauche a été portée par des idées marxistes qui insistaient sur "les rapports de production", l'importance de "l'infrastructure économique" pour expliquer "la superstructure idéologique".

D'accord, tout cela est très daté et l'explication mécanique de l'idéologie par l'économie n'est pas satisfaisante.

Mais tout de même, cette invisibilisation des débats économiques dans la recherche en sciences sociales et dans le discours médiatiques quotidiens en matière de politique pourrait expliquer que la population a entendu le fameux mot de Margaret Thatcher : "There is no alternative".

Si les politiques qui proposent des programmes économiques véritablement alternatifs ne mettent pas ce thème en haut de l'affiche, pourquoi la population irait-elle voter ?

La politique économique n'est pas un problème d'expert, mais une question démocratique. Pourquoi en parle-t-on si peu dans les débats politiques ?

La bataille de l'hégémonie culturelle de la droite sur la gauche s'est d'abord gagnée en matière économique, avant, maintenant, de se porter sur les questions de société. Peut-être faudrait-il, tout simplement, remettre l'économie au centre du jeu politique.

Un peu compliqué, mais il serait, à mon avis, plus pertinent de définir en premier les besoins à combler, car ce sont eux qui doivent gouverner la politique économique et non l'inverse comme actuellement. Avec quels moyens? La réponse est facile, car naturellement, au vu de l'évasion fiscale, des CICE, crédit impôts-recherche, tous ces milliards d'euros qui vont directement dans les poches des actionnaires, le problème n'est pas l'argent, mais son contrôle dans l'intérêt général qui doit être priorisé aux intérêts particuliers. Le politique, issu du vote exprimant la volonté générale, doit reprendre le dessus sur l'économique décidé par la finance, et sanctionner ceux qui ne se conforment pas à la loi. Faute de quoi, quel intérêt y a-t-il de voter si la majorité n'est qu'une "Chambre Introuvable" avalisant automatiquement un pouvoir au service exclusif de la finance internationale? Là est la cause profonde du désintérêt pour la chose publique. Le problème de la Gauche est que le terme est démonétisé par des aventuriers politiques qui ont avec cette étiquette pratiqué une politique décidée à Wall Street et non par l'électorat français, avec des candidats triés par les financements par les grandes sociétés, selon le "bon" modèle d'Outre-Atlantique tant relayé dans nos médias "libres et indépendants"(sauf des budgets publicitaires comme il se doit). A la finale, le problème se pose aussi en termes de débat d'idées, qui n'existe que dans les mots et les étiquettes, mais surtout pas dans la traduction en actes, à tel point que maintenant que l'extrême-droite est banalisée dans les médias mise au-devant de la scène telle un parti normal comme un autre, et même désignée d'avance comme l' "Opposition à Sa Majesté"! Le racisme, pourtant considéré comme un délit ayant impunément sa tribune sur une chaîne appartenant à un grand industriel néo-colonial, ami tant de Macron comme de Sarkozy.  Tout cela au nom de "les chiffres de la représentativité", et débouchant sur le même type de société avec des mots différents, toute autre idée pouvant donner un espoir étant éliminée du débat dans les "grands" médias. L'abstention massive traduit l'accumulation de tout cela. Et où mène le désespoir en la démocratie, l'Allemagne de 1933 l'a montré par le passé. Bis repetita...

Que le PS ait pris un virage néo-libéral dès le fameux "tournant de la rigueur" en 1983 et que sous la présidence Hollande nous ayons connu des politiques sociales et économiques franchement nuisibles pour les salariés et chômeurs et à l'encontre des personnes défavorisées (les plus pauvres, en français sans euphémisme) et contre les migrants, ne sont sont des secrets pour personne. Mais là, un certain nombre d'anciens et actuels dirigeants ont franchi un pas de plus en appelant à voter pour une candidate particulièrement réactionnaire et manipulatrice dont j'ai eu de la peine à distinguer le projet de celui du RN. Sicherheit, sicherheit, sécurité, dans toutes les langues et variations par de la police armée, et des prisons, et non par la sécurité économique ou énergétique non polluante. Cet appel à voter contre la liste unique de partis de gauche et écologistes(EELV, PS, FI, PC) en faveur de la pire réaction chez LR au nom de la République (genre Adolphe Thiers) parce que selon eux la gauche ne serait ni républicaine ni laïque et que des ministres macroniens seraient vraiment compétents (M. Vals dixit) me choque profondément. Je n'ai entendu que Lionel Jospin parmi ces anciens 'éléphants' à rejeter cet appel ; il y en a sans doute d'autres. Faut-il que cette unité fasse peur à certains aspirants à la présidence et autres postes et prébendes qu'ils et elles espèrent tirer de la prochaine élection! M. Vals n'a reculé devant rien, ni même la platitude et la flagornerie.

Devant de telles trahisons depuis trois bonnes décennies, comment s'étonner de la désaffection des urnes par celles et ceux qui savent que voter pour ces gens manieurs de formules ronflantes ne changera rien à leur sort mais rejettent toute la politique et tous les partis car leur voix n'est pas entendue et parce que ces anciens PS ou les LREM LR vont s'occuper avant tout des intérêts des riches et ignorer leurs difficultés croissantes liées au système économique et financier capitaliste et transnational. Et une gauche divisée ne les attire pas, car elle s'exclut ainsi des possibilités de changer l'état de choses existant. Alors, cette petite lueur d'unité à gauche a rameuté toute la réaction et le conservatisme, dans un climat de haine affirmé. Étonnant? Non, pas vraiment.

Drôle de manière de concevoir la politique, en comptant sur ce que ces "gentilles" multinationales vont laisser aux "politiques" pour l'accomplir. Pour la politique, il faut la concevoir selon les besoins exprimés de la majorité, car elle doit exprimer la contrepartie des richesses produites. Quant à ceux qui veulent saboter le programme pour lequel le peuple a voté en pratiquant l"évasion fiscale, il faut leur montrer que sans le travail du peuple ils ne sont rien, confisquer leurs biens et les mettre en prison.

LA FRANCE EST DEVENUE UNE DÉMOCRATIE DE FAIBLE INTENSITÉ, cliquez pour lire la suite= https://developpement-mental-semantique.com/la-france-est-devenue-une-democratie-de-faible-intensite/ 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous