Il est urgent d’en finir avec les hôtesses du Tour de France

Par

« Miss », « hôtesses », « podium girls »… Plusieurs compétitions sportives les ont déjà abandonnées, mais la Grande Boucle perpétue cette tradition sexiste. Des militantes féministes se mobilisent. En quoi cette reproduction de stéréotypes est-elle nocive ? Analyse de Fanny Marlier dans Les Inrockuptibles.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

« How many kisses do you want ? » C’est la question que doivent poser les hôtesses du Tour de France aux trois meilleurs cyclistes juste avant de monter en petite robe sur le podium devant les caméras et de leur donner un baiser sur la joue, histoire de saluer leur gloire. Une vieille tradition cultivant une représentation qui construit et reproduit le sexisme. Un procédé dénoncé par les militantes féministes ainsi que par des élus parisiens. Verra-t-on bientôt la fin des femmes-potiches sur le Tour de France ?

« Les femmes ne sont pas des objets, pas des récompenses », fustigent des militantes allemandes soutenues par Fatima Benomar, co-fondatrice des Effronté·e·s, dans une pétition relayée mardi 23 juillet qui a déjà recueilli plus de 30 000 signatures. Elles dénoncent une compétition qui cantonne les femmes à un rôle décoratif via des images relayées partout dans le monde au détriment de celles d’athlètes accomplies.

Lire la suite sur le site des Inrockuptibles

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous