Affaire Mecili: les révélations de l'ex-espion algérien

Par

Le colonel Samraoui, plus haut gradé de l'armée algérienne en exil et témoin clé de l'affaire Mecili, est aujourd'hui en mesure d'affirmer à Mediapart que Mohamed Ziane Hasseni, le diplomate algérien arrêté le 14 août dernier à l'aéroport de Marseille, est bien le commanditaire de l'assassinat, en avril 1987 à Paris, de l'avocat et opposant au régime d'Alger André Ali Mecili. Nous avons rencontré l'ancien agent secret en Allemagne, où il réside depuis 1997. Révélations sur une affaire Ben Barka bis qui cache depuis plus de vingt ans un crime sans procès. Lire aussi le portrait de Pierre Puchot: "Mohammed Samraoui, l'ex-officier qui fait toujours peur à Alger".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il ne lui aura fallu que quelques secondes pour reconnaître le visage du suspect. «C'est lui, sans le moindre doute possible», a lâché l'ancien agent secret en regardant les photos que nous lui avons présentées. Le colonel Mohammed Samraoui, plus haut gradé de l'armée algérienne en exil et témoin clé de l'affaire Mecili, est aujourd'hui en mesure d'affirmer à Mediapart que Mohamed Ziane Hasseni, le diplomate algérien arrêté le 14 août à Marseille, est bien la personne qui a commandité l'assassinat, en avril 1987 à Paris, de l'opposant au régime d'Alger André Ali Mecili.