Démission de Hulot: la gauche et les écolos veulent en profiter

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’opposition n’aurait pu rêver meilleure rentrée politique. Après l’affaire Benalla, au mois de juillet, qui a ouvert la première grave crise du quinquennat, cette fin août offre à la gauche et aux écologistes une nouvelle raison de se réjouir. La France insoumise, par la voix de son groupe parlementaire, mais aussi Génération.s, le PCF ou Europe Écologie-Les Verts ont tous publié, quelques minutes après l’interview sur France Inter, des communiqués se félicitant de la décision prise par Nicolas Hulot.