Universités: Frédérique Vidal enterre un peu plus le logiciel APB

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusqu’au bout, la plateforme admission post-bac (APB) restera une épine dans le pied du ministère de l’enseignement supérieur. Ce jeudi 28 septembre, le jour même de la conférence de presse de rentrée de Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a mis en demeure le ministère au sujet de la plateforme admission post-bac (APB) à propos de laquelle elle signale « plusieurs manquements ».