Contre Dupond-Moretti, la colère gagne la haute magistrature

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Salle comble. Près de deux cents magistrats (188 précisément) se sont rassemblés lundi matin dans une salle d’audience du tribunal judiciaire (TJ) de Paris pour une assemblée générale extraordinaire. Un moment rare dans une carrière de magistrat. Dans la foulée des rassemblements de vendredi, il s’agissait de riposter aux attaques récentes d’Éric Dupond-Moretti contre le Parquet national financier (PNF), et dans une moindre mesure à ses propos polémiques sur « l’entre-soi », « le vase clos » et le corporatisme des magistrats.