Une ex-préfète est jugée à Nice pour corruption

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une ex-préfète, un important chef d’entreprise niçois, le propriétaire d’un hôtel de charme… Le 2 novembre, les bancs des prévenus du tribunal de grande instance de Nice seront occupés par des notables que l’on croise rarement dans ces lieux. Encore plus inhabituel, c’est une affaire de corruption qui leur vaut d’être renvoyés en correctionnelle. La principale accusée, Dominique-Claire Testart, était sous-préfète de Grasse à l’époque des faits, entre 2011 et 2013. Elle s’appelait alors Mallemanche, du nom de l’époux dont elle est désormais séparée et qui comparaît à ses côtés pour complicité de corruption. Elle a ensuite été quelques mois préfète de la Creuse, avant d'être relevée de ses fonctions en août 2013.