La Cnil juge illégale la reconnaissance faciale à l’entrée des lycées

Par

La Région Sud avait demandé à la Cnil d’analyser son projet d’installation de dispositifs biométriques à l’entrée de deux lycées situés à Nice et à Marseille. « Ce dispositif ne saurait être légalement mis en œuvre », affirme la Commission dans sa réponse, obtenue par Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Commission nationale informatique et libertés (Cnil) a envoyé un sévère avertissement à la Région Sud, vendredi 25 octobre, concernant son projet d’installation des portiques de « contrôle d’accès biométrique » à l’entrée de deux lycées de Nice et de Marseille, d’après des informations obtenues par Mediapart.