Besancenot espionné, les liens incestueux entre policiers et barbouzes en procès

Par

Le tribunal correctionnel de Paris juge à partir de jeudi dix personnes pour leur responsabilité présumée dans l’espionnage du leader d'extrême gauche Olivier Besancenot. Trois anciens policiers devenus détectives, un agent des impôts, un autre des douanes, un brigadier major et un commandant de la PJ de Versailles sont poursuivis, ainsi que le patron de Taser en France. Par Emmanuel Fansten.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une enquête d'Emmanuel Fansten