France Enquête

Les soutiens de l'ex-policier Philippe Pichon dénoncent «une affaire d'Etat»

Jusqu’où le précédent ministère de l’intérieur mais aussi Claude Guéant et Nicolas Sarkozy étaient-ils prêts à aller pour casser la carrière d'un officier de police jugé dérangeant ? Le cas de Philippe Pichon, mis à la retraite d'office en décembre 2011, est éclairant : un dossier disciplinaire a été monté, selon l'intéressé, en toute illégalité et avec des pièces douteuses.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Jusqu’où le précédent ministère de l’intérieur était-il prêt à aller pour entraver la carrière d'un officier de police jugé dérangeant ? Le cas de l'ex-commandant de police Philippe Pichon, mis à la retraite d'office en décembre 2011, est éclairant : un dossier disciplinaire pipé par des pièces confidentielles à charge, qui semblent avoir été détruites après coup par l'administration ; des procès-verbaux d'auditions administratives qui, selon l'intéressé, n'ont jamais eu lieu ; et des réquisitions téléphoniques à la légalité douteuse. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA