Gauche et droite s'affrontent sur la possible reconnaissance de la Palestine

Par

Les députés ont débattu de la résolution proposée par les socialistes visant à reconnaître l’État palestinien. La quasi-unanimité à gauche a fait face au blocage de la droite. La question n'a pas transcendé les clivages partisans. Le vote interviendra mardi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils disent vouloir la coexistence de deux États mais ne s'entendent pas sur les modalités. Alors que les députés voteront le projet de résolution socialiste sur une reconnaissance de l’État palestinien le mardi 2 décembre à l'Assemblée (un autre projet sera examiné le 11 décembre au Sénat), la division des parlementaires paraît insurmontable. Le débat qui s'est tenu vendredi a mis en lumière les habituelles dissensions des deux côtés de l'hémicycle. À droite, les députés estiment que la reconnaissance d'un État palestinien ne peut se faire qu'à partir du moment où des accords de paix sont trouvés entre Israéliens et Palestiniens. À gauche, ils pensent qu'il faut au préalable un geste de reconnaissance de la Palestine pour encourager une reprise des négociations.