En France, les climatosceptiques bougent encore

Par Les journalistes du groupe JIEC

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2009, le « Climategate » perturbait le sommet international de Copenhague : des milliers de mails piratés dévoilaient des échanges entre climatologues, dont certains ont été utilisés par la sphère climatosceptique pour discréditer les scientifiques, notamment ceux du GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat).