Après les grèves, retour sur deux mois de chaos à Saint-Lazare

Par et
Pour les syndicats comme pour la direction, le conflit de décembre-janvier aurait pu être évité. Maladresses de la direction, exaspération des cheminots, vétusté du réseau, usure du matériel et saturation du trafic, la gare Saint-Lazare étouffe. A cause d'un accident de personne, vendredi 23 janvier, les trains ont à nouveau été bloqués.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mardi 13 janvier, Saint-Lazare. Les grilles de la gare sont baissées. A la sortie du métro et devant le grand bâtiment de pierres blanches, 6.000 voyageurs s'entassent, exaspérés, attendant que le trafic reprenne. D'autres cherchent des solutions de fortune pour rentrer chez eux.