Chez Orpea, la fin de vie se paye au prix fort

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

A réécouter, à partir de 18' dans le journal de 13 heures, le témoignage d'une soignante:

https://www.franceinter.fr/emissions/le-journal-de-13h/le-journal-de-13h-29-janvier-2018

Vous voulez dire « à bannir »...

Mais non !

Au vu de l'action et des perspectives, c'est un excellent placement et je suis certains que le "1%" n'a pas le moindre état d'âme et que les placements "éthiques" et à faible rendement sont laissés à ceux qui ne deviendront jamais riches :-))

Les publicités pour ce genre d'entreprises à but TRES LUCRATIF,vantent d'ailleurs  la "SILVER-ECONOMIE"......Payer 10 à 15 000 Euros/mois et n'avoir pas même droit à une hygiène correcte...à quel prix réels sont payés les 2 changes/jour?Les verres d'eau (insuffisants)?

A MEDIAPART : il faudrait aussi enquêter sur le groupe Korian ... cher mais pas autant que ORPEA mais avec les mêmes carences de qualité et de suivi ... Plein de problèmes et de témoignages pendant les six semaines du séjour de mon père en 2014...déjà !!
A MEDIAPART : il faudrait aussi enquêter sur le groupe Korian ... cher mais pas autant que ORPEA mais avec les mêmes carences de qualité et de suivi ... Plein de problèmes et de témoignages pendant les six semaines du séjour de mon père en 2014...déjà !!
A MEDIAPART : il faudrait aussi enquêter sur le groupe Korian ... cher mais pas autant que ORPEA mais avec les mêmes carences de qualité et de suivi ... Plein de problèmes et de témoignages pendant les six semaines du séjour de mon père en 2014...déjà !!
A MEDIAPART : il faudrait aussi enquêter sur le groupe Korian ... cher mais pas autant que ORPEA mais avec les mêmes carences de qualité et de suivi ... Plein de problèmes et de témoignages pendant les six semaines du séjour de mon père en 2014...déjà !!
A MEDIAPART : il faudrait aussi enquêter sur le groupe Korian ... cher aussi même si pas autant que ORPEA mais avec les mêmes carences de qualité et de suivi ... Plein de problèmes et de témoignages pendant les six semaines du séjour de mon père en 2014...déjà !!
A MEDIAPART : il faudrait aussi enquêter sur le groupe Korian ... cher aussi même si pas autant que ORPEA mais avec les mêmes carences de qualité et de suivi ... Plein de problèmes et de témoignages pendant les six semaines du séjour de mon père en 2014...déjà !!
A MEDIAPART : il faudrait aussi enquêter sur le groupe Korian ... cher aussi même si pas autant que ORPEA mais avec les mêmes carences de qualité et de suivi ... Plein de problèmes et de témoignages pendant les six semaines du séjour de mon père en 2014...déjà !!
A MEDIAPART : il faudrait aussi enquêter sur le groupe Korian ... cher aussi même si pas autant que ORPEA mais avec les mêmes carences de qualité et de suivi ... Plein de problèmes et de témoignages pendant les six semaines du séjour de mon père en 2014...déjà !!

Et pendant ce temps là,  M'dame Bribri, telle Marie-Antoinette,  reçoit tous les people de passage à Paris à l'Elysée. Hier c'était Angela Jolly....

Pour elle, c'est "conte de fée" tous les jours ! 

AJ qui aura eu de probables avantages (sécurité, chauffeur...) au frais du contribuables ??

Quel est l'intérêt pour la France que l'épouse du Président recoive AJ  ou autres stars du showbizz ? A la rigueur, peut-être, le Ministre de la culture mais l'Elysée ??

Il y a beaucoup de royal bling bling chez les Macron et une frontière obscure privé-public...

 

Ces témoignages,à Neuilly/sur/Seine,prouvent que même les personnes âgées TRES RICHES sont victimes de la cupidité du groupe et maltraitées.Un peu tard pour regretter ses choix politiques(RPR,UMP,LR) et sociétaux(nous les riches seront tjs à l'abri,à bas les services publics,trop d'impôts qui servent aux assistés ..etc).Certains résidents lucides,certains enfants ne commencent-ils pas à se poser,enfin,des questions,sur la prise en charge nationale des problèmes de dépendance?Projet de 5è caisse avortée de la CRAM,aménagement suffisant et équilibré du territoire,effort budgétaire national de construction d'établissements pour faire face au papy-boom,charte nationale pour le personnel avec reconnaissance de leurs compétences ...?

 Des situations si tristes,des détresses humaines,des fins de vie si sordides...au lieu de soins et de respect de nos ainés...que même le constat des irresponsabilités politiques des gvts successifs,face à ce problème de société de plus en plus aiĝu me met moins en colère que la tristesse devant tant de détresses.Alors qu'il y a tant de corruptions,de gâchis dans des projets grandioses et inutiles,à bcp de niveaux des collectivités locales et de l'état...

merci de lever le voile sur ce scandale absolu....en plus les résidents ont souvent la tete penchée en avant, drogués, on devrait retenir comme critère de qualité d'un établissement la distance menton-sternum...

     J'ai déjà remarqué"docteure T" que vous ne pouviez être médecin ,en raison de vos incohérences sur d'autres sujets.Pour avoir fréquenté une EHPAD pour Maman,pendant des années,je pense que bcp de personnes s'endorment,en journée, en raison de leurs états de faiblesse ou victimes d'une démence sénile.Que certains éts,en sous-effectif continuel , forcent sur les somnifères et les calmants,par médecin complice interposé,pour "avoir la paix" est malheureusement très plausible.Mais ce n'est pas une généralité.

,Le pathos,ben voyons,celui de ceux qui sont les maltraitants ,je souris, du côté de ce système  et de ceux qui en arrivent a lui obéir,et  a accepter de maltraiter des gens, en étant payés pour en prendre soin, et avec notre fric en plus,cela dure depuis toujours,les équipes peuvent se gérer,s'organiser   mieux entre elles,je peux vous le dire.Arriver a être maltraitant, et l'accepter ,désolée mais ça marche pas,et je peux vous dire que porter plainte,ça dérange,ce qui a été notre cas,et on a fait fermer un temps, ce lieu,et plainte contre du personnel, qui ne sont pas tous des anges ,je peux vous le dire,quand on tape sur quelqu'un volontairement,constat fait de trouver des coups et au sol abandonnée ,seule,,qu'on le laisse dans sa merde,qu'on le nourrit pas ,le temps n'est jamais une excuse,je suis d'une famille de médecins,,que nous n'avons pas hésité a ester en justice, contre des personnes maltraitantes , envers un être cher,il y'a des limites,le personnel n'est pas toujours humain et viole toutes les déontologies envers un  pensionnaire,en EHPAD comme chez des personnes seules en campagne,ADMR and co.Bien sur il y'a des exception.

C'est le Système français , qui médicalise la vieillesse,les handicapés moteurs et pays,,exclus de la vie sociale, et  a outrance  ,et  oublie que c'est   l'humanité  et la différence ,qui prévalent , ce système affreux, qui est a changer totalement,voir ce qui se passe ailleurs en Europe du nord ,un autre monde!

IPAD? Institution pour personnes âgées dépendantes? Je me demande si vous n'êtes pas un troll!!!

+++

les personnels des hôpitaux, maisons de retraite ou des EHPAD devraient se révolter contre les gestionnaires  money-mouth qui les exploitent aussi, mais au nom d'une éthique de travail que j'ai hélas rarement pu observer et pas seulement pour leurs salaires ...

dT

et oui Doc,je sais,personne ne parle ,de celles qui démissionnent, pour ne pas accepter de devenir maltraitantes, et d'obéir a ce système atroce .L'éthique ,pour le personnel ,ça tique!!!!J'ai une amie très roche infirmiere en  che f de métier qui forme des soignantes, qui n'a cessé de dénoncer la maltraitance,et  le j'm'en foutisme volontaire  de certaines,haine du vieux,,rien a fiche des pensionnaires, par des femmes qui ne sont pas des soignantes  ,elle vient de démissionner . laughing

C'est vraiment être mesquin que de tout coller sur le dos des infirmières et du personnel.

Voilà tout le problème des personnels de maison de retraite: si elles dénoncent les manques de moyens humains, elles savent qu'elles seront elles-même accusées de maltraitance, et que leur employeur ne les ratera pas, comme le fait cette"buée" qui visiblement a une vision simpliste des choses.

[je cherche comment faire pire mais j'ai un blocage]

Vous voulez faire pire? Achetez des actions chez Orpea. On ne le dit pas assez: c'est l'actionnariat dépourvu de toute humanité qui est avant tout coupable de cette "traite des vieux".

les personnels des hôpitaux, maisons de retraite ou des EHPAD devraient se révolter contre les gestionnaires

Facile à dire, docteur. Comment voulez vous que des personnels précaires, dans un contexte de chômage, puisse se révolter? Ca finit à la porte, et avec parfois des démarches vers les prud'hommes qui n'aboutissent pas. Et si par extraordinaire ça aboutit, les indemnités sont maintenant plafonnés! Il faut en prendre conscience: l'argent est roi.

Quant aux "docteurs", parlons-en: ils savent bien ce qui se passe et préfèrent la fermer tout en accusant éventuellement les soignants.

Accuser les personnels, c'est absoudre l'actionnariat et ses pratiques négrières.

ah bonsurprised heureusement (que) vous êtes là ... wink vous en savez, des choses

"Docteur" mon c... Et moi je suis l'empereur de chine.laughing

ah voilà, je me disais, aussi ...  wink

Oui, "docteur"...laughing

"Le personnel peut mieux s'organiser".Ben voyons!Ceci me rappelle Bachelot en réponse aux sous-effectifs des hôpitaux;"c'est une affaire d'imagination...."Non mademoiselle,c'est une question d'effectif SUFFISANT!

Ce que vous dites est scandaleux!Le personnel des hôpitaux se rend malade d'être écartelé entre leur éthique de soignant et les injonctions technocratiques des directions et des ARS qui veulent tjs diminuer les postes ,sur ordre des différents ministres de la santé.Si les séjours sont encore humains,c'est parce que les personnels,exténués,désabusés font un effort,supplémentaire, d'humanité envers les malades.....effort reproché par les cadres car jugé comme perte de temps par rapport aux plannings.

En effet,cette docteure T n'est pas médecin.Des clichés,des fantasmes,un manque de nuances,de propos prudents.....L'anonymat permet tout.

Ben voyons,les milliers de temoignages des familles et des pensionnaires ,a l'assoce des usagers de  ces maisons,c'est du vent et des médecins  qui,témoignent ,du pipo,a qui voulez vous faire croire que le personnel est  professionnel,allez dans les caffeterias de ces lieux où elles passent leurs temps ,en abandonnant  des gens sans soin ,et j'en passe,les plaintes tombent en ce moment et le "c'est la faute a l'autre",ça ne marche plus.Les temps change ,les personnels ne sont pas helas formés  correctement ,des films existent et d'autres se font.Les victimes de cette inhumanité ce sont le personnes qui y vivent,pas le personnel!

Quant à cette buée, je ne sais pas ce qu'elle est, mais elle n'a jamais mis les pieds dans une MR, c'est évident. C'est ce qu'on appelle: un troll, ces gens qui passent le temps en diffamant à tout bout de champ sur les fils. Rien à voir avec une critique objective du système "or gris".

Et si, et j'en ai fait fermé  un,mouroir, avec 40 plaintes, pour maltraitance et vol,coups et blessures, dans le 77 ,allez ce qui vous énerve c'est ce que vous ne voulez pas voir!Vous êtes surement "soignante"!

" La vérité est, en fait, très pénible à entendre, et très pénible à dire "

O. Wilde

Une ordure de soignante, vous voulez dire?

Pour la dire, il faudrait la connaître, "docteur".

je suppose que vous êtes une soignante diplômée,infirmière,avec une éthique de vie,ou une employée modèle,dont on rêve tous,mais hélas cela n'est pas légion, et vous le savez très bien, si vous travailler dans ce genre de MR.

Ah, enfin: vous reconnaissez que tous les soignants ne sont pas tous des salopards. C'est un bon début.

faux ,il y'a des MR qui a du personnel a gogo ,c'est l'organisation  et la mentalité ,qui est a revoir.

Les EHPAD,avec des prix mensuels de 2000 E(si la personne peut le payer immédiatement ou lors de la vente posthume de ses biens)n'ont rien à voir avec les groupes à fric de la" silver-economy".Le budget des EHPAD est très juste souvent,la participation de l'Assurance-Maladie n'est qu'un pourcentage de 30% environ du budget total,grosse hypocrisie des pouvoirs publics qui n'ont jamais voulu de solidarité nationale pour la dépendance.

 

 

 

Pour detruire la cohesion et la solidarite de classe qui regne chez la caste il faut que celle-ci soit victime, soit d'une catastrophe ecologique ou d'un grave disfonctionnement a l'interier de ses propres cercles. Le chacun pour soit ouvrira la breche. Si les vieux  riches commencent a etres maltraités par leur propres systeme, peut etre verrons nous la, un debut de quelque chose.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Les vieux riches vont dans des établissements PRIVÉS là où l’argent abonde, les pourboires aussi. Aujourd’hui, 30 janvier, Macron reçoit les Héros, les 1ers de cordée à nos frais. Autrefois Giscard, le bobo à particule volée, déjeunait avec les éboueurs! Vive la Rèpublique des fashion-weeks!
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Bonjour,

En 2017 les choses dures et perdures dans du haut de gamme 10000 euros 15000 pour un couple je n’ose imaginer les établissements où les résidents paient 2500 à 3000

les choses dures et perdures

durent : du verbe durer

et perdurent : de perdurer

dur, dur l'exercice de la langue française !!!!!!!!!!!

C'est le seul argument que vous ayez trouvé pour défendre votre commentaire puant ?

Je vous cite : .... ''Et dans le corps de l'article il est indiqué que les problèmes datent de 2016, ont été réglés depuis, et on est dans le flou sur la période couverte par les témoignages.'' Cela montre votre peu de capacité à lire un texte et l'analyser dans son entièreté !!!!!!

 

les choses durENT et perdurENT

Le chacun pour soi ouvrira la brèche. Si les vieux riches commencent à être maltraités par leur propre système, peuttre verrons-nous là un dèbut de quelque chose.

Guitou 73

C'est pareil. Seul le décor change

Je m'étonne que vous continuiez à être abonné à 9 euros par mois à un media qui n'est pas sérieux: c'est du masochisme pur!!!

ORPEA , ce sont des "établissements privés".

Du vécu récent ...

https://blogs.mediapart.fr/agnes-gouinguenet/blog/280118/nouvel-ehpad-meurtrier/commentaires

On ne peut s'empêcher de penser à l'appétit des pompes funèbres ni à celui des héritiers affamés.

A Bayonne, c'est demain à 14h devant la sous-préfecture.

innocent

Faut faire payer les vieux 20000 euros par mois , exploiter encore plus les soignants en les faisant bosser 40 h comme avant ça fera à peu prés 600 millions de bénéf pour cette seule boite  .beau benef pour les amis premiers de cordée de Macron et de Philippe qui pourront prendre ainsi l'avion plus souvent pour aller à Versailles ou Davos .Ensuite une petite optimisation fiscale au Panama ( ah non merde c'est plus un paradis fiscal (mdr comme disent les jeunes qui eux c'est sûr n'auront pas d'ephad) et surtout que les vieux ne meurent plus ça leur rapporte trop à eux et nous coûtent un bras à nous.

Dix-mille euros par mois et de telles maltraitances. Il faut que notre Communauté se penche sur nos fins de vie, leurs conditions, des installations adéquates: toilettes corporelles automatisées, robots de nutrition spécifiques etc mais surtout que nous en acceptions l'usage. Là encore nos moeurs vont devoir évoluer.

"Ma grand-mère maternelle est allée mourir, en pleine nuit, dans l'étable des vaches."

oui, et mon grand oncle est mort à 22 ans dans une tranchée.....

pas sûr qu'il eût choisi cette mort

arrêtons de déco.....

Moi aussi et ça coute moins cher qu'un EPAHD ces immondes mouroirs, et les hostos ou nous sommes le seul pays d'Europe avec autant de gens qui y meurent ,,je veux mourir chez moi et basta,le reste c'est la France ,on  medicalise tout,les vieux,les handicapes,plutôt que de rester chez soi avec aide si nécessaire.

Belle mort, votre grand-mère. Mais la fin de la vie n'est pas toujours aussi "propre", nette, "raide", malheureusement. Nous sommes bien d'accord sur le fond: ce dont il est question ici est de fin de vie, pas d'ephad... 

Nos jeunes ont autre chose à faire que changer des couches culottes toute la journée et surveiller nos alzheimers pour gagner leur survie.

Mais l'aide à domicile peut aussi mettre à rude épreuve les familles. Il faut parfois "médicaliser" le domicile ? Et à partir de quel moment nous entrons dans le cadre de la loi Leonetti ? Les Ephads s'inscrivent dans un cadre qui dépasse largement celui des établissements, celui de la mort.

Bien sur et c'est super de mourir chez soi, des amis ,cancers ,morts chez eux ,c'est simple la vie,avec ce qu'il fallait, quand il fallait.

on courT

oups ! corrigé

Il ne reste plus qu'une solution,prier pour mourir en bonne santé chez soi.

ou en mauvaise ,on peux être médicalisé chez soi,ne surtout pas aller a l'hosto!!

Même avec un alzheimer avancé ? undecided

Oui,la mère de ma meilleure amie,dans un centre très  cher spécialisé,maltraitance et abus de médoc etc,,elle l'a retiré,avec 3 personnes jours et nuits de confiance chez elle ,ça coute moins cher et elle est rassurée ,c'est" very important" pour le moral et on peux faire autrement avec cette maladie pour guérir,ces lieux les enfoncent avec des médocs et le reste et surtout l'enfermement,dans les murs!

Peut-être.. Quant à guérir Alzheimer, je n'ai pas le même optimisme que vous.

Ecoutez,oui je comprend, ,il faut arrêter d'enfermer les gens ,malade,pourquoi au rencars,la raison ,de  la démence du vieillard,dûe, parfois a des oxydations   a cause de médocs,anxiolytiques,neuroleptiques, vaccins et adjuvants  qui passent la barrière encéphalique,ondes ,chocs etc,n'est pas inéluctable,la France médicalise tout ce qui n'est pas dans la norme,en Suède, ,, "Alzheimer",reste chez lui.J'ai un ami ,qui  a fait un film sur sa mère, qui aprés des échecs dans plusieurs  lieux pour ce type de "maladie" l'a sorti,abrutie par les médocs,et en errance totale,insupportable pour lui ,et a été dans les alternatives,médecine tibétaine,et plein de trucs,et c'est magnifique,elle vit en Corse,repeint,piano,jardine a sa manière,et erre parfois dans le maquis,mais libre, et son état est incomparable.C'est un être vivant.Le Système français ne fait pas passer la personne fragile et démunie ,ou âgée, enl'humanisant,mais  par la médicalisation a outrance  que ce soit le handicap physique,mental,et autres.C'est un changement total de mentalité que nous devons tous demander.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
3 personnes jour et nuit et ça coûte moins cher ? Je voudrais connaître les calculs. Une garde de nuit (en plus extrêmement difficile à trouver) c’est 100€ par nuit plus les aides de jour, a minima 50€ par jour, ça fait 4500€ par mois, soit nettement plus qu’un EHPAD même privé (3000€ à 5000€ par mois).
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

frown c'est la Trumpisation de tout secteur d'activité humaine ..  que ca rapporte du fric c'est tout ce qui compte ! Et de plus en plus quelque soit la méthode .

Les faibles, les démunis, les malades, les vieux n'ont qu'à pas l'être => devenez tous milliardaires ! Tous les autres sont des loosers..

Trumpisation est un mot mal choisi, car la chose existe depuis Reagan et s'appelle privatisation, dérèglementation, baisse des dépense publiques.

  • Nouveau
  • 30/01/2018 01:15
  • Par

Normalement ces pratiques se retrouvent en Calabre , en Sicile , n'est ce pas DON ORPEA ?

A la lecture de cet article associant le nom d'ORPEA je n’ai pas du tout reconnu la maison de retraite où ma cousine est actuellement résidente en séjours court et qui fait partie de ce groupe également. Il s’agit de l'Atrium de St-Didier dans le Vaucluse.
Personnellement, j'ai découvert une équipe très compétente, des gens souriants, un service que je n'ai jusque-là pas pris en défaut, bien au contraire. Certes, ma cousine n'y est rentrée que depuis une semaine, mais à l’évidence, les pensionnaires sont particulièrement bien soignés. Jusqu’à la lecture de cet article, j’ai pensé qu’il s'agissait d'un service haut de gamme grâce au coût non négligeable persuadée que les finances changeaient la donne.  Mais je constate à vous lire, que le prix n’empêche pas les très mauvais services...
Voilà, je voulais juste témoigner que tous ne sont pas indignes. Serais-je naïve ? Mais à ce compte, ma cousine aussi, alors qu’elle n’est pas du genre à se laisser maltraiter, ni à laisser les gens mal la soigner. Elle est libre de rentrer chez elle à n’importe quel moment (elle s’est juste cassé le poignet et cet handicap l’a amenée dans cette maison…). Si elle estimait être maltraitée, mal soignée, mal servie nous l’aurions su très vite !        

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Les problèmes aigus se posent particulièrement pour les personnes dépendantes mentalement diminuées par la maladie, qui ne comprennent pas.

Leur état nécessité en permanence suivi et fréquemment intervention, y compris la nuit, par un personnel formé, avec des équipements adaptés, en faisant en sorte que ces personnes de sentent bien...

Cela existe, si le profit n'est pas le but majeur.

  • Nouveau
  • 30/01/2018 06:21
  • Par

EN RÉSUMÉ 

 

1515609365-10668647703

  • Nouveau
  • 30/01/2018 06:49
  • Par

Il est très clair que le gouvernement et l'état français n'ont pas le début d'un brin de considération pour ses citoyens.......plus ça va est plus c'est voyant !

 

frown c'est la Trumpisation de tout secteur d'activité humaine ..  que ca rapporte du fric c'est tout ce qui compte ! Et de plus en plus Et quelque soit la méthode .

Les faibles, les démunis, les malades, les vieux n'ont qu'à pas l'être ( et pauvres en prime) => Devenez tous milliardaires ! Tous les autres sont des loosers.. qui ne méritent même pas d'attention.

Cela faisait un bout de temps que les bénéfices des industries servaient, a coup de dégraissage etc..., a enrichir certains, un groupe sans doute à la moyenne d'âge plus élevé que celle de la population, au détriment des travailleurs.  Maintenant ils s'enrichissent sur le dos de leurs pairs.

La financiarisation de la société abouti comme prévu a nous monter les uns contre les autres. En passant, vive la future retraite par capitalisation qui va encore aggraver le phénomène, et imitons les Allemands qui mettent leurs vieux en Hongrie, c'est moins cher là-bas.

Vieillir n'est pas un naufrage, vieillir n'est pas non plus une maladie. Cependant le manque de logement, la société vénale...  Il y a des générations de personnes qui n'ont pas bénéficié d'accompagnement pour tonifié leurs muscles dans leurs intérêts, de même que l'attraction du beau artificiel a grandit au détriment de l'essentiel, les maisons de retraite où vivent les retraités infantilisés réducteur où le manque d'effectif de travailleurs est criant. Manque d'essentiel pour l'hygiène, manque de personnel, manque de reconnaissance vis à vis du personnel qui court qui court au trot ou au galop. Burnout, saturation et ça ne fait que commencer. Comment avoir l'outrecuidance d'imaginer la constance et l'adhésion dans ces conditions terribles?

Puisque hommes et femmes travaillent, il n'y a plus tant de personne pour s'occuper de tout. Malaises, maltraitance, horreurs, traitements indignes deviennent monnaie courante. Il y a de quoi devenir fous, perdre son identité, s'égarer dans le n'importe quoi pendant que s'enrichissent les Ténardiers. Ce qui se voit des animaux ne rassure pas, puisque pour les humains il semble bien que le niveau baisse de jour en jour. Avec ça rajoutez le chômage, le travail emprisonné dans des conditions déloyales presqu' inhumain. Imaginez alors pour les enfants. Il y a depuis je ne sais quand une destruction liée par l'économie qui prédomine sur l'être. L'âge n'a rien à voir mais sert pourtant de prétexte pour être sortit du lot manu militari. Regardez nos prisons, regardez la façon dont on traite ici maintenant les gens quelqu'il soit mais souvent ceux qui font parti des déclassés dès l'école, pour faire compétition absurde, pour donner de la croissance. Nous avons un sacré problème qui demandera beaucoup plus d'attention et moins de semblants.

Et puisque le genre est d'actualité, ce sont trés souvent les femmes à la longévité de vie qui font les frais, c'est un scandale d'état à ce niveau là. Point de partage, point de dignité, point d'essentiel que se passe t-il?

Des horaires stricts, des rendements indignes, une transformation du travail qui minimise la vie pour rehausser le matériel qui n'a ni mémoire ni scrupule dans sa mobilité millimétrée, l'apparence propre qui cache les carences, la misère industriellement en route pour faire un capital, standardisée selon votre classe sociale. 

Gants, serviettes, protections jour et nuit, etc... ne cessent de s'amalgamer avec les premiers pas. Comment était-ce quand l'eau chaude prenait son temps pour tiédir? Les sens érodés pourtant présents qui s'étiolent par le manque abyssale... ainsi le travail de toute une vie, les placements financiers et même les assurances ne vous garantissent pas d'échapper à la maltraitance pour peu que vous ne fassiez pas partie du petit petit groupe de privilègiés... Non, décidément, il ne manque pas de travail, il manque juste des salaires, des rémunérations plus adéquates à la somme de nos abandons, de nos renoncements, des coupes tranchantes où s'ôtent systématiquement la dignité et le respect. L'économie qui produit les indispensables faute d'accompagnement humain qui soutient prouve encore qu'il est plus facile de gérer les marchandises que se soucier véritablement de la vie. 

La relation essentielle entre humain ici dépouillée, réduite à des rythmes insencés. Pourtant, ces travaux d'Hercule sont réalisés pour la plupart par des femmes. 

Je regardais le reportage des quatre soeurs, de l'époque de la dernière guerre, je ne pouvais pas m'empêcher de faire le lien avec notre époque qui sous ses dehors de reprise de croissance, laisse à l'abandon lorsqu'elle classe l'humain des gens qui autrefois travaillaient, vivaient ordinairement, c'est quand même incroyable mais le fossé dans lequel on pousse la vie à s'échouer est de nos jours institutionnalisé, alors fait-on semblants de ne pas savoir, fait-on semblants de ne rien voir?

 

Il serait temps de reconnaître celle ou celui qui est manuel, qui présent dans ses actes affronte la vie par des compétences qu'aucune académie ne daigne reconnaître souvent pas mépris ou bien par habitude, il serait temps de réviser que devant du matériel, on ne raisonne pas, on gère seulement comment réduire son travail. Il serait temps d'admettre que quand on aime on ne compte pas son temps avec un chronomètre, il serait temps aussi d'admettre qu'il y a là bien des mérites, on voit trés bien que le sens du devoir perd sa contenance. Car aujourd'hui est puni encore celui ou celle qui aime la vie quelque soit son âge comme si c'était devenu malsain ou beaucoup plus fragile que la matière que nous savons façonner, et c'est peu que le contester, car en laissant faire c'est nous et nos enfants qui en feront la triste expérience, sommes nous vraiment développés? Non ce qui est malsain c'est la façon dont l'économie choisit sans égalité ni conscience de mater les hommes(générique) comme de simples objets dans des traitements incroyablement meurtriers et blessants incompatibles avec l'idée de vie.

En même temps 3 ou 4 milliards lâchés sur l'ISF !

Si ce pays pouvait se réveiller de sa léthargie en la matière ! Ce que subissent nos âgés, le personnel et les famille est un scandale ! Un coût exorbitant pour ine vie inhumaine. Une honte de ce pays depuis belle lurette. Ces EPHAD et autres consoeurs du privé, un marché plus que juteux au détriment du respect humain... Des fleurs dans chaque vase, du bling bling pour la poudre aux yeux des dupes qui sont de moins en moins nombreux. Faire vivre nos aînés à l’aube de leur vie, c’est un devoir qui doit être contrôlé et leur hebergement quand nécessaire un service d’état. 

Qu'est qui change? avant c’était les enfants a la mine  maintenant c'est les vieux au charbon ! 

C'est l'Or gris!

                                                              imagesagymvyrs.jpg     

Etat complice de ces maltraitances qui n’assure en rien sa fonction de protection. Merci à toute mes comparses infirmières, aides soignantes de voys revolter et de faire avancer ce scandale du business autour des âgés. Je serais dans la rue avec vous !

à l'aube de leur vie, ou au soir de leur vie ?

Ou passe nos impôts.

http://www.fdesouche.com/946429-france-paie-salaire-fonctionnaires-ivoiriens

 

Aucune publicité n'est à faire pour ce site INDIGNE. Dégagez de là. 

Je partage totalement votre point de vue.

Je rêve d’une loi - pas seulement je milite pour aussi - qui respecterait, dans des conditions bien encadrées afin d’éviter toute dérive, mon droit ultime, celui de partir dignement quand je le déciderai.

 

Je suis d'accord avec vous, fausse charité, faux respect de la vie, on nous interdit ce choix et on se vante de prolonger la vie comme d'une victoire ! Mais quelle vie ? Misère ...

Magouille et compagnie la seule chose qui compte du fric du fric tanpis pour nos résidents le respect du code du travail aux oubliettes la sécurité pareil les contrôles Ars  vétos on leur raconte des histoires tu travailles tous les jours tu vois des nouvelles tetes c’est grave

EHPAD de mon cœur, mon EHPAD adoré ... que je t'aime.

Bénéfice 2015 : 143 millions

2016 : 257 millions

Pour le premier semestre 2017, 27% de hausse ....

Il faut également précisé que la rentabilité est en hausse, entre 2015 et 2016, le CA a progressé de seulement 18% alors que le bénéfice a bondi de 68% !

Si vous avez quelques économies!

Je reviens de la manifestation et j'y ai vécu quoi ? J'étais entouré de banderolles de la CGT aussi prégnantes que la pub à la télé, une réunion de personnes qui vivaient un moment de convivialité dont c'est certain elles ont un grand besoin. La grande majorité des personnes qui étaient là sont celles qui souffrent des défaillances du système en même temps que les personnes hébergées. Cette intermède leur sert de thérapie. Mais où est la société à laquelle elles demandent une bouée de sauvetage ? 

Je n'y ai pas vu d'élus, de responsables d'autres associations, de citoyens, de parents des personnes dépendantes.............

Je reviens au début de mon message initial ; dans quelle culture sommes nous ?

C'est bien ce que je dis plus bas tout le monde s'en fout.

Et comme pour les décideurs profiteurs "les vieux" sont une espèce à génération spontanée pas de problème ils feront toujours leur beurre puisque justement tout le monde s'en fout

ça fait plaisir de lire des personnes qui ont tout compris ! Mais visiblement, nous ne sommes pas encore assez nombreux.

A part que l'UE, c'était pas une graine tombée du ciel, c'est un concept, ce sont des hommes qui l'ont voulu, qui l'ont souhaité, c'est donc une affaire d'hommes  qui s'entretiennent pour façonner à hauteur de leur rêve une Europe avec dans l'idée de l'imposer aux peuples en ne favorisant pas le scrutin d'un vote émanant du peuple qui n'est que la source initiale de l'argent de laquelle certains savent faire fructifier, dans notre époque la spéculation va bon train au détriment de la vie, les plus faibles littéralement écrasés qu'ils soient d'ici ou d'ailleurs, c'est un peu comme si nous étions tous mineurs et eux majeurs pour majorés inlassablement leur investissement et rentabilité du projet librement.. si tous cela existe c'est aussi parce les premiers a en avoir parler ont senti dans un contexte particulier (guerre mondiale) qu'il valait mieux s'unir coude à coude plutôt que demeurer isolés, voyant la construction des blocs ailleurs, il fallait trouver de quoi aussi ne pas devenir écraser. Cependant tel que l'Europe s'est jusqu'ici construite, il semble que le mot social est perdu de son sens pour être remplacé par le seul attrait : l'argent et sa capacité à donner du pouvoir.  A l'heure des standards imposés, comment penser que l'exception resterait de marbre si elle ne sert pas la même cause? Les gestionnaires auraient dû être plus fermes non pas avec le peuple mais avec les plus accumulateurs, hors nous voyons bien qu'une espèce de bas de laine géant ne prend absolument pas en compte la vie, pourvu qu'il est l'ivresse de leur richesse semble être leur seule sécurité que leur importe les autres.  Et si même il se peut qu'il soit fait encore de la richesse contre leurs infortunes il se pourrait que ça leur fasse de belles jambes! C'est tellement grisant d'avoir le sort des autres en main, c'est tellement grisant...pouah!

Ça fait 60 ans qu'on nous parle d'une autre UE plus sociale etc.... si l'UE est telle qu'elle est ce n'est pas par hasard L'UE est exactement comme il était prévu qu'elle soit: les traités transatlantiques de libre échange ont été prévus depuis la 2nd guerre mondiale, la monnaie unique a été prévue dès les années 60, les supra nationales sont là quasiment depuis le début (avec la commission des 1957) Quand de Gaulle, comprenant que l'UE était un projet piloté par les USA afin de soumettre les nations européennes a voulu proposer une Europe des nations anti-fédérale le lendemain de la signature des accords d'evian en 1962 (la décolonisation étant sa première priorité) il a proposé le plan fouchet qui fut rejeté puis le traité de l'élysee comme pis aller afin de sortir l'Allemagne de la domination US https://www.upr.fr/actualite/france-info-confirme-les-analyses-de-lupr-sur-le-role-de-washington-dans-la-construction-europeenne Malheureusement l'Allemagne est un pays occupé par les États Unis culturellement, financierement et militairement, et n'a eu de cesse de préférer les US à la France, trouvant au passage des avantages déterminants à la ´construction européenne ´ L'UE est bâtie pour l'Allemagne avec la bénédiction des USA: - l'euro est une monnaie sous évaluée par rapport au DM et sur évaluée par rapport au franc et la France ne peut pas d'évaluer sa monnaie comme elle l'a fait pendant les '30 glorieuses' afin de récupérer une compétitivité - les structures supra nationales sont proches de la doctrine ´ mécaniste ´ de l'Allemagne comme l'ordo libéralisme, le contrôle de l'inflation comme horizon monétaire, la rigueur budgétaires imposée aux malheureux pays du sud dont nous faisons partie - les multi nationales allemandes s'épanouissent de la liberté de circulation des produits comme les phytosanitaires de Monsanto - Bayer - l'extension vers l'est a permis de créer une zone de bas coût de production ou les usines grandes consommatrices de machine outils font une sous traitant pas cher - les travailleurs détachés d'ex RDA et des autres pays d'europe puis des migrants venus en nombre font une pression salariale puissante - etc.... De gaule est le seul à avoir compris l'arnaque et à avoir - momentanément - ralenti le processus: comment par exemple ne pas se rappeler sa défiance par rapport à bretton Woods.... https://youtu.be/eYgnGAr3-kM Il n'a pas fallu attendre longtemps apres sa mort pour voir la fin de ce système le 15 août 1971 , annoncé par Nixon En parallèle, ses successeurs commençaient la destruction de la France par la dette avec la loi bancaire du 3 janvier 1973, sous l'impulsion de Giscard alors ministre des finances; Giscard a complété le dispositif avec la constitution européenne qui a mis dans les traités l'interdiction aux États de se financer auprès des banques centrales https://mobile.agoravox.fr/actualites/economie/article/traite-de-lisbonne-article-123-le-75113 Alors, oui, l'UE est faite par des hommes complices qui non seulement ne se sont pas opposés mais ont accompagné le mouvement impulsé par l'oligarchie financière, industrielle et médiatique euro-atlantiste L'UE s'est faite par des complice contre le peuple, comme le dit si bien Schuman: - 'de fait'=imposé (les financiers sont d'accord: regardez bien vos chèques....) - et c'est bien la France qui a été touchée et est en train de couler « L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord des solidarités de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que l’opposition séculaire de la France et de l’Allemagne soit éliminée. L’action entreprise doit toucher au premier chef la France et l’Allemagne. » À qui profite le crime....
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

"Ça fait 60 ans qu'on nous parle d'une autre UE plus sociale etc...." et qui s'en est occupé pour rarifié autant ce social rassembleur? La loyauté qui génère la confiance ou la lâcheté qui discoud ce qui fait attrait ou alors la fausse sincérité, celle qui fait girouette et qui compose à l'improviste sans quitter les intérêts de sa seule personne?

C'est un rappel de ce qu'est un établissement commercial, juridiquement. La plupart des ephads, comme les hôtels, ont ce statut. L'essence du capitalisme depuis 1492 et du macronisme. Mais en Afrique le vieux qui ne peut plus marcher va dans un buisson et attend la hyène. En chine ou au Japon ils s'enferment vivant dans une sculpture de Boudha. Comment choisir ? 

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Code_de_commerce_(France)

L'article est intéressant et son sujet très important. Il y a cependant quelque chose d'inexpliqué qui me gêne.  L'ampleur dramatique des problèmes rencontrés montre que l'amélioration nécessaire ne relève pas d'un petit coup de pouce de 10 % ou 15 % de moyens supplémentaires. Cela justifie le point de vue syndical qui voudrait passer de 60 % à 100 % pour le rapport du nombre de personnel au nombre de malades, soit une augmentation de coût de 70 %. Vu ce qui est dit par exemple de la qualité infâme des repas, on devrait retrouver le même taux pour les autres natures de dépenses (un repas à 8,50 € au lieu de 5 €).

Dans ces conditions, un établissement aujourd'hui lamentable coûtant 3000 € par mois pourrait devenir un bon établissement à 5000 €.

L'article focalise cependant sur un établissement qui coûterait non pas 3000 € ni même 4000 € ou 5000 € (surcoût Paris ou Neuilly) mais 10000 € à 15000 €. Ce prix ne me semble accessible qu'à moins de 1 % des Français et c'est une catégorie de la population qui sait généralement se défendre (et attaquer !) efficacement. Or les prestations décrites sont accablantes et j'ai du mal à concevoir que des personnes aussi aisées laissent leurs parents dans de tels bouges et n'intentent pas des actions en justice lorsqu'ils ont été trompés commercialement.

Le caractère à but lucratif du groupe peut expliquer des dérives, mais, à ce point, en bonne gestion capitaliste, c'est complètement déraisonnable. Le taux de marge nette de 9 % du groupe est important,mais pas extravagant. Encore une fois, l'ampleur du problème n'est pas à 9 % près. Pour ce seul établissement, au vu des prix pratiqués, du remplissage effectué à toute force et du niveau de prestations, on s'attendrait à un taux de marge de l'ordre  de ... 150 % environ !

Outre la marge nette, il y a peut-être des dépenses excessives dans des domaines tels que le marketing, le commerce, la rémunération et les avantages de cadres dirigeants, voire différentes magouilles pour dissimuler des bénéfices. Je n'en serais pas totalement étonné, ayant vécu dans ma vie professionnelle deux de mes trois ou quatre plus grandes déconvenues éthiques (mensonges et manquements à la parole donnée)  auprès de dirigeants de groupes privés de maisons de retraite.

Encore quelque chose que je ne COMPRENDS PAS:   Le ratio en personnel indiqué varie entre  0,55 et 0,6 . Que veut dire ce chiffre ?  à peu près UNE personne pour DEUX " résidents " ? Si c' est le cas...pourquoi entendre dire " qu' un soignant a 100 personnes à s' occuper la nuit ?  j' ai bien peur ( hélas ) que ces deux chiffres, en gros, disent la réalité !....Qui est celle dans beaucoup d' endroits, à savoir: une Armée Mexicaine ou il y a autant ( voir plus ) de chefs et de communicants ( par définition IMPRODUCTIFS ) que de " faisants " ? C' est du populisme ?   OUI, et je le REVENDIQUE.  

 

Il vous faut comprendre que le ratio de personnel en Maison de retraite, est non pas calculé sur les personnels qui travaillent en face à face avec les résidents, (aides soignantes) mais sur l'ensemble du personnel, de la direction à l'homme d'entretien ! Cette réalité d'un accompagnement de tous les instants auprès des résidents n'est donc pas de 0,6 ( 1 intervenant pour deux résidents) mais plutôt une aide soignante pour 15 à 20 résidents et je ne vous parle même pas du taux d'encadrement les Week ends, la nuit, les jours fériées....!!!!!

Oui les Maisons  de retraite devraient être du domaine Public ! oui le gouvernement a fait d'autres choix, tout comme pour les Télécom, les cliniques, les hôpitaux (en voie de privatisation) Bientôt la SNCF, la Fonction publique, la Santé, l'Education....

Tout ce qui peut être soumis à marchandisation sera privatisé !!!! Pour le plus grand bien des 1% de la population !!! Soyons solidaires nous le leur devons bien !!! (humour!)

Il n'y a pas qu'OREPA : un autre exemple DOCTEGESTIO a diversifié son activité, après avoir racheté des hôtels ou résidences hôtelières, s'est attaqué aux AMAPA et aux EPADH. Bernard Bensaïd, financier, y voit un placement rentable.

Ci-dessous un commentaire que j'ai posé sur au autre billet :

Et oui les EPADH sont devenus attractifs pour les financiers qui souhaitent faire des placements juteux, comme les cliniques et centres dentaires Un exemple Bernard Bensaïd et son groupe DocteGestio. qui en reprennent au même titre que des hôtels ou des résidences hôtelières. 

Extraits de sa carrière professionnelle sur le site AMAPA :

"Voulant mettre ses connaissances d’ingénieur acquises à l’École polytechnique au service de l’humain et de l’amélioration de la productivité, Bernard Bensaid se lance dans le médico-social et la santé avec, dans un premier temps, l’acquisition d’un centre de santé à Montreuil, d’une clinique à Livry-Gargan et d’une autre à Marseille ainsi que du premier pôle de services d’aide aux personnes âgées dépendante de Moselle : amapa."

"Désormais le groupe DocteGestio de Bernard Bensaid, compte 98 hôtels et/ou résidences hôtelières, 43 établissements sanitaires et 89 établissements médico-sociaux dans 20 départements soit plus de 6000 collaborateurs employés. Composé de deux sièges et plus de 230 établissements en gestion, le groupe dirigé par Bernard Bensaid souhaite continuer à s’étendre dans le reste de l’hexagone en espérant devenir le troisième opérateur touristique français."

Sa logique sociale : améliorer la productivité pour en tirer le plus de bénéfices !

Il n'est pas le seul à avoir cette vision de la gestion des EPADH et des établissements de soins, les fonds de pensions américains sont aussi  intéressés....

 

  

 

 

 

«Daniel Bensaïd, financier, y voit un placement rentable. ... le groupe DocteGestio de Bernard Bensaid ...»

Il semble que vous confondiez Daniel Bensaïd et Bernard Bensaid.

Une réminiscence de votre fougueuse jeunesse, sans doute.

Effectivement grosse confusion de ma part, merci de me l'avoir signalée, j'ai corrigé.

Chipotage : d'après le texte que vous citez, Bernard n'a pas de tréma sur Bensaid...

Manifestation à 14h devant le ministère de la Santé 14 av. Duquesne PARIS 7ème métro Ecole militaire ou Saint François Xavier.

 

EHPAD : Tous en grève le 30 janvier 2018 !

Pour l'augmentation des effectifs gage de l'amélioration de la prise en charge des résidents

Communique commun

Les sept organisations syndicales signataires, avec l'AD-PA se sont réunies le 9 janvier 2018. Elles ont adopté le communiqué suivant.

Le 30 janvier 2018, les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, SUD, UNSA, CFTC et CFE-CGC, appellent les salariés des Établissements d'Hébergements pour Personnes âgées dépendantes (EHPAD), ainsi que ceux des soins à domicile, à se mettre en grève et à manifester.

L'association des directeurs de services à domicile et d'établissements pour personnes âgées (AD-PA) soutient largement ce mouvement. De leur côté, neuf associations et unions confédérales de retraités apportent aussi leur soutien à cette initiative d'ampleur nationale.

Depuis plusieurs années, les organisations syndicales dénoncent l'insuffisance des effectifs et des moyens, personne ne le conteste, encore moins la mission parlementaire IBORRA, qui l'a relevée dans ses conclusions.

À cela s'ajoute une nouvelle réforme de la tarification, unanimement contestée, qui va se traduire par des suppressions massives de postes et une prise en charge des résidents qui sera encore plus dégradée.

Après la catastrophe sanitaire liée à la canicule de 2003, la réponse du gouvernement avait été d'imposer à tous les salariés de travailler le lundi de la

Pentecôte, sans qu'aucune étude de besoins réels sur les structures n'ait été menée.

En 2006, le « Plan Solidarité Grand Age » préconisait qu'au plus tard en 2012, les effectifs devaient être renforcés par la mise en place d'un ratio de « un agent pour un résident ». Cela n'a jamais été mis en application.

Face à une situation qui ne cesse de se détériorer, tant pour les personnes âgées prises en charge que pour le personnel de ces établissements dont les conditions de travail se sont considérablement dégradées, il n'y a pas d'autre issue que le rapport de force pour faire entendre nos revendications.

Le président de la République interpelé sur cette question refuse de recevoir les organisations syndicales et la ministre de la Santé, après avoir déclaré que les difficultés des EHPAD « n'étaient pas qu'une question financière, mais un problème de management, notamment dans les établissements publics », ne propose qu'un groupe de réflexion sur la qualité de vie au travail (QVT) !Nous considérons que cette situation ne peut plus durer. Nous ne pouvons rester indifférents ni à la prise en charge de nos ainés, ni à la dégradation de nos conditions de travail.

Le gouvernement et la Ministre de la Santé doivent répondre aux légitimes revendications !

Pour toutes ces raisons, les 7 organisations syndicales appellent tous les salariés des EHPAD, ainsi que ceux des soins à domicile à faire grève le 30 janvier et à participer massivement aux différentes initiatives qui seront organisées en commun dans les départements en direction des préfectures, des ARS et des Conseils

Départementaux, afin de porter nos revendications :

  • Application d'un agent ou un salarié par résident, tel que prévu par la Plan Solidarité Grand Age ;
  • Abrogation des dispositions législatives relatives à la réforme de la tarification des EHPAD, contenues dans la loi du 28 décembre 2015 ainsi que le retrait des décrets d'application ;
  • Arrêt des baisses de dotations induites par la convergence tarifaire et exige par conséquent le maintien de tous les effectifs des EHPAD y compris les contrats aidés, qui doivent être intégrés et sécurisés ;
  • Amélioration des rémunérations, des perspectives professionnelles et de carrières, dans le cadre du Statut et des conventions collectives nationales ;

Enfin, les sept organisations syndicales et l'AD-PA réaffirment leur ferme volonté d'être reçues par Emmanuel Macron.

Une conférence de presse nationale se tiendra le 25 janvier à la Bourse du travail à Paris.

Il a été notamment décidé qu'une délégation commune se rendra le 30 janvier à 10 heures à Matignon, puis au ministère des Solidarités et de la Santé en début d'après-midi où sera organisé un rassemblement.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi penser que les familles sont passives ?

Ma mère est dans un EHPAD à Bordeaux, j'ai envoyé une lettre pour dénoncer les dysfonctionnements au directeur de l'établissement, au médecin référent de ma mère, à Mr le Préfet de la Gironde, au Directeur de l'ARS, à Madame Buzyn , ministre de la Santé, tout cela bien évidemment en recommandé avec accusé de réception, j'ai reçu tous les avis de réception mais n'ai eu à ce jour AUCUNE REPONSE à ce courrier envoyé le 20 Octobre 2017 !! Mon courrier devait être trop long, et tous les destinataires trop occupés pour prendre le temps de lire et de répondre !

Je ne crains pas les représailles, je ne vois pas ce qui pourrait arriver de plus, ou plutôt de moins , dans la prise en charge de ma mère  et des autres résidents au sein de cet établissement, et des autres .

La seule solution est de bien étudier les textes en vigueur, de relever tous les dysfonctionnements, ne tolérer aucune entorse, essayer de réunir des preuves irréfutables et de déposer plainte si vous relevez des délits (par exemple soins infirmiers, distribution de médicaments par des ASH)

Mais j'en conviens pour aboutir il faut le vouloir farouchement, avoir un peu de temps et quelques bases juridiques.

Se faire aider par un journaliste qui ferait un bon petit reportage, ce qui ne plairait pas du tout aux responsables.

Bon courage

 

Porter plainte ,avec des preuves de "maltraitance" et dysfonctionnement notoire,demandez a un avocat,  dans cet EHPAD,ça marche essayez de faire venir la telé locale et faite témoigner votre mère,hier encore sur FC un témoignage d'une femme superbe de 97 ans ,punie par le personnel ,parce que selle dans son "cabinet de toilette",4 jours sans l'emmener au toilette,elle et humiliation,grâce a ce reportage,plainte  etc,contacter d'autres parents .

Vous rêvez !!!!

Quelle naïveté !!!!

Mais il est plus lucratif pour les actionnaires des Ehpad de placer les âgés dans ces mouroirs que de payer des gens suffisants et suffisamment pour les garder dans leur maison : normal puisque ça c'est de l'argent public et que cela ne rapporte que dalle aux zinvestisseurs !

5 milliards de suppression de l'ISF "en vitesse" tout de même d'un côté pour quelques centaines d'évadés fiscaux... Et juste quelques petits millions pour les millions d'autres. Ah j'oublie : une "mission" sur la question histoire de noyer le poisson d'une véritable urgence - sanitaire et humaine.

Ceux qui sont venus pour garder notre troupeau ont bien de la chance d'avoir encore la tête dans le col.

plus ils sont malades, plus ça rapporte aux EHPAD,l'état leurs versent du pognon ,donc ils ne vous veulent pas vaillants,mais malades!

Cela serait valable pour une personne ne soufrant pas de démence sénile avec de graves problèmes de santé nécessitant un et suivi médical quotidien. néanmoins, votre ratio est complètement à revoir, vous dites 2 personnes pour 24h ? douze heures de face à face ? 7 jours sur 7 ? c'est plus que de l'esclavage !!!!Oui cela frise la démence !!!!!

Le problème n'est pas nouveau , Hollande , Sarkosy , Chirac n'ont rien fait !!!!!!!!

  • Nouveau
  • 30/01/2018 15:31
  • Par

On reconnaît le degré de civilisation d'un pays à la manière dont il traite ses enfants et ses vieux. Deux enfants meurent chaque jour sous des coups en France et quand on lit les articles sur la manière dont nous traitons nos vieux en France, il n'y a pas de quoi être fiers. Et pour ce qui concerne nos vieux, quand on lit cet article, ce n'est manifestement pas une question d'argent.

  • Nouveau
  • 30/01/2018 18:49
  • Par

Merci pour l'article et à Voir aussi dans REPORTERRE aujourd'hui  un reportage réconfortant : À Nancy, la maison de retraite Simon-Bénichou est un lieu ouvert sur son voisinage, où les pensionnaires vivent la fin de leur existence au contact notamment d’écoliers. L’établissement a pris un virage écolo. Reporterre vous le fait découvrir en photos. 

Je le pense depuis longtemps, il y a des alternatives à la soumission financière...mais cela se prépare,  l'exemple de Nancy peut servir d' inspiration comme  celui de la park slope food coop à N-Y  qu nous a servi pour lancer La coop LA LOUVE et essaime! 

 maintenant si on compare un EHPAD à une coopérative !!!!!!

  • Nouveau
  • 30/01/2018 21:32
  • Par
Parce que vous pensez vraiment que les ehpad de la fonction public hospitalière ou privés non lucratif sont moins scandaleux ?

Pourquoi ne pas dire son nom  c'est Maison de Retraite

  • Nouveau
  • 31/01/2018 01:15
  • Par

Je voudrais apporter un éclairage :

   - Il y a en France environ 580 000 résidents en EHPAD ... dont environ 30 000 chez ORPEA, et un peu plus de 100 000 en tout dans des EHPAD de groupes privés. Donc, la majorité des résidents d'EHPAD sont dans des établissements publics !

    - Le déclencheur du mouvement actuel des personnels des EHPAD est (outre une situation tendue depuis pas mal d'années, pour diverses causes) la proposition (comptable) d'aligner les conditions (en particulier pour déterminer le personnel devant prendre en charge la "dépendance") des établissements publics sur ceux déjà appliqués aux établissements privés. J'en déduit que les budgets alloués (pour gérer la dépendance) aux établissements publics avant la réforme envisagée étaient sans doute plus élevées que celles allouées aux établissements privés...

 - Les recettes des EHPAD privés (sous convention) proviennent des résidents (pour l'hébergement, les repas, etc. : 60€/j typiquement), de la sécurité sociale (pour les personnels soignants : ~30€/j typiquement), et des départements (pour la prise en charge de la dépendance: ~15€/j typiquement). Ce qui ressort des témoignages, c'est que c'est surtout au niveau de la prise en charge de la dépendance qu'il y a des carences.

   - S'il existe des EHPAD bien trop nombreux avec des maltraitances, du personnel en burn-out, etc. (et les témoignages dans l'article, dans les commentaires, et ailleurs l'atteste), il existe aussi des EHPAD où les choses se passent correctement pour les résidents (il y a moins de témoignages de ce type : on relève moins ce qui fonctionne, et il est en général difficile pour une famille de devoir se résoudre à "placer" un ancien dans un tel établissement), et qui arrivent à respecter leurs contraintes budgétaires. 

J'en déduis que :

   - Il est nécessaire de réévaluer (=augmenter) les ressources allouée à la prise en charge de la dépendance, ceci pour tous les types d'établissements (afin d'arriver partout à un taux personnel/résident supérieur à 0.6). C'est un choix politique, au niveau des départements, et au niveau national.

   - Il est nécessaire d'analyser les disfonctionnements des EHPAD qui ne s'en sortent pas budgétairement (ou ceux où les résidents sont mal traités) : identifier les causes structurelles éventuelles (taille des établissements, état des locaux, mode d'organisation, etc.), améliorer leurs pratiques, etc. Les groupes privés font un peu ce travail, à minima avec une logique comptable. Tous les établissements sont contrôlés (notamment par l'ARS) en ce qui concerne le traitement des résidents. J'ignore si les ARS sont actuellement en mesure de faire ce travail correctement, mais il ne semble actuellement pas suffisamment efficace, et il faudrait envisager de renforcer leurs moyens.

 

Je regrette que beaucoup de commentateurs de cet article (voire même son auteur) :

   a) instrumentalisent ce dossier (très important pour nous tous, car on sera tous un jour âgé, et peut-être dépendant) pour y projeter autre chose, comme leur haine du pouvoir actuel (cette situation n'a pas été créée par Macron en quelques mois), leur haine du privé (les EHPAD publics sont majoritaires, plus subventionnée (=financés par nos impôts) que les privés, et sont aussi -voire surtout- concernés par ces disfonctionnements), etc. 

   b) et évitent de se poser les questions qui fâchent : Il va falloir financer plus la dépendance; S'il y a des EHPAD privés c'est parce que le public a choisi de ne pas les financer tous; Il existe des EHPAD -publics comme privés- avec de bonne pratiques ... et d'autres qui devraient s'en inspirer; Ce n'est pas facile de gérer un EHPAD; Vieillir et devenir dépendent n'est pas agréable; etc.

 

 

 

Merci de citer les sources de ces informations

Il n'y a pas que dans les Ehpad qu'Orpea fait des profits scandaleux. Dans les Alpes maritimes, Orpea et sa filiale Clinea ont construit une dizaine de cliniques de convalescence. J'ai passé 3 semaines dans l'une d'elles et j'ai dû payer 1000euros car le prix de la chambre individuelle la moins chère est de 87€ et il n'y a pas de place en chambre à 2. Ils annoncent qu'ils sont conventionnés avec les mutuelles mais en fait très peu de mutuelles veulent signer avec eux des chambres qui vont jusqu'à 140€ pour un repas aux conserves et des plats aux sauces industrielles .....etc le personnel très gentil ne sait plus où donner de la tête en raison d 'un turn over infernal. SCANDALEUX !

Nous voyons dans les maisons de retraite le résultat d'une politique libérale. Dès qu'une population est fragilisée (ici, les vieux), ils commencent leur exploitation.  Si nous les laissons faire, les enfants redescendront dans les mines. (c'est déjà le cas dans les pays où ils sous-traitent).

  • Nouveau
  • 31/01/2018 16:12
  • Par
La privatisation de la santé c est le marchandage de la vie. Et dire qu il y en a pour dire qu il y a trop de lit dans les hôpitaux. E woerth pour ne pas le nommer. Pour tous ces infâmes nos vies ne valent rien contrairement à la leur. Quel dégoût. Révolution !!!!!
  • Nouveau
  • 31/01/2018 16:12
  • Par
La privatisation de la santé c est le marchandage de la vie. Et dire qu il y en a pour dire qu il y a trop de lit dans les hôpitaux. E woerth pour ne pas le nommer. Pour tous ces infâmes nos vies ne valent rien contrairement à la leur. Quel dégoût. Révolution !!!!!

Merci Mathilde Goanec de votre persévérance quant à ce sujet que vous avez été une des premières à traiter. Je constate que les pressions sur les témoins sont toujours les mêmes ! et la ministre parle "bashing"... honteux !!!

À la lecture de l'article et de tous ces commentaires je me dis que , hormis les grèves qui sont nécessaires qu'est ce que l'on peut faire, ensemble, pour que cela change et que cela change vite. On ne peut accepter l'inacceptable. Je ne supporte l'idée que des actionnaires se fassent de l'argent de cette manière là.
Les chiffres donnés sortent d’où ? La chambre seule est à 201€ plus au maximum 20,30€ au GIR le plus élevé (dépendance). Soit 231€ par jour ! On est loin des 10 000€ annoncés ! 6000€ maximum . C’est très cher en effet mais loin des chiffres annoncés que je ne comprends pas .
  • Nouveau
  • 03/02/2018 20:00
  • Par

Voici quelques informations sur le groupe ORPEA et en particulier les membres de son comité d'administration, j'espère que, comme moi, vous savourerez  la phrase qui ouvre le site : "La Société affirme son attachement au code Afep – Medef, et applique certaines de ses recommandations."

Voilà, voilà... c'est dit et c'est clair, l'inspiration chez ORPEA, ce ne sont pas les droits de l'homme ! 

http://www.orpea-corp.com/index.php/2011-12-21-17-21-00/gouvernance

Quand on passe par Google le nom de ces augustes personnes, on les retrouve rapidement dans le fiduciaire, dans l'immobilier etc...  mais je n'en ai point trouvé dans l'humanitaire !  

Depuis 10 ans, je maintiens chez lui un papy de 97 ans en faisant le chien de garde car personnel soignant ou de ménage, médecins, kinés, infirmières, aides en tout genre qui défilent toute la journée, requièrent une surveillance serrée. Aussi peu de temps, peu de formation pour certains, et la certitude qu'ils sont si rares que nous sommes dépendants d'eux, les relations sont toujours sur le fil, comme dans les EHPAD ! Certains d'entre eux sont adorables et compétents (pas la majorité), mais je suis convaincu que si j'écoutais la vox populi qui me dit de "le placer", il ne serait plus de ce monde. Croyez que c'est dur, mais une fois qu'on a compris les besoins de nos vieux, on se dit que c'est la seule façon humaine de leur garder leur dignité. Je sais que personne ne fera cela pour moi ! Donc vive la Suisse et la Belgique, je vais m'occuper de moi dans cette direction !

 

 

exactement ,c'est une question de surveillance,les auxiliaires a domiciles n'ont pas de formation,et si on  trouve, les bons, ça marche ,j'ai fait pareil avec une amie en surveillant  tout de près,du médecin aux autres,j'ai viré quelques maltraitantes auxiliaires de vie dont elle m'a parlé terrorisée,et trouvé des gens superbes, et de confiance et selon son désir, elle est chez elle ,quoi de plus normal,merci pour votre témoignage.

Quelle est la proportion des EHPAD public et des EHPAD privé ? Après avoir balayé ces dizaines de commentaires je n'ai pas trouvé l'info ! Pas plus que dans les articles médiapart de référence..... Je ma demande pourquoi cette question évidente n'est pas posée, même si les problèmes de gestion et de budget sont transversaux.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

La plupart des salariés, résidents ou familles interrogés ont requis l'anonymat, craignant soit leur hiérarchie, soit des répercussions pour leurs proches vivant dans des établissements Orpea.