17 novembre-17 mai: nos principaux articles pour comprendre six mois de «gilets jaunes»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 29/01/2019 22:08
  • Par

Ce que l'histoire retiendra de Macron c'est qu'il aura été LE responsable de presque 400 blessures graves sur des citoyens français qui manifestaient. Record battu, et de loin. Et ce en seulement 3 mois.

En outre, il faut voir comment ce gouvernement a favorisé, encouragé les violences policières pour provoquer celle de certains manifestants et ensuite, avec l'aide complice de quelques chaînes d'info, décrédibiliser cette révolte .... et la tuer à petit feu.

Et je ne parle pas de cette "consultation" qui n'est qu'une vaste fumisterie !

Dans leurs AG les Gilets Jaunes inventent la démocratie directe, arrêtons d'analyser, participons!!! Rejoignez nous nombreux tout est encore possible...

je dirai qu'il manque une rubrique à  ce dossier, celui du traitement judiciaire des personnes arrêtées. La police est aux ordres, c'est un fait hiérarchique, par contre la justice s'assoit sur l'indépendance sensée la caractérisée, et refuse de jouer son rôle de contre pouvoir.Qui parmi les juges et les avocats s’insurgent contre ces dérives? quelle presse les relaye? Combien de Dupont Moretti jugent plus utile de lancer leur carrière d'acteur que de peser sur le débat grâce à leur notoriété?

Toubon  est intervenu et a participé au fait de recentrer le débat sur les violences en y incluant celle de la police. Il faut que d'autres prennent leur responsabilité vis à vis de la justice et vite car c'est aujourd'hui que des gens croupissent en préventive alors que l'on sait pertinemment que le dossier est vide.

il y a bien un article du 4 décembre sur les tribunaux, mais ça me semble peu.

 

****** de votre avis .. J'aimerais que MDP  nous parle du traitement judiciaire des personnes arrêtées .

Si la police dérape en se soumettant au Politique , la Justice ne semble pas se comporter mieux ...

En complément de cette liste d'article:

- ma Revue d'Actu qui propose tous les jours des dizaines d'articles sur le mouvement. Ici celle du 30 Janvier

- une sélection de 52 articles publiés sur le site de la TC (NPA)

- l'analyse de Jacques Chastaing sur les origines, la trajectoire et les perspectives: D’où vient et où va le mouvement des Gilets Jaunes, par Jacques Chastaing

Concernant la répression, le point sur l'Etat de dictature qu'il faut arrêter net avec mobilisation monstre samedi, puis grève générale mardi prochain 5 février, reconductible jusqu'à dégager le MAC40 et ses sbires:

  • 20 417 POURSUITES, SANCTIONS OU CONDAMNATIONS DEPUIS 2016 CONTRE LE MOUVEMENT SOCIAL

    Un travail de titan mais indispensable, de Luttes Invisibles: la liste non exhaustive de procès, condamnations, poursuites, perquisitions, discriminations et sanctions en France depuis le début de la lutte contre les lois travail en février 2016 à l'encontre de 20 417 militants, manifestants, grévistes, syndicalistes et Gilets Jaunes...

Depuis 2 mois, Mdp n'a publié ni "enquêtes" ni "analyses", juste une litanie de témoignages allant tous dans le même sens, de même que les "entretiens" avec des intellectuels bavards, insignifiants, à côté du sujet. Avec le choix d'une interprétation monolithique, d'une sorte de vérité révélée, Mdp a perdu une bonne partie de sa crédibilité.

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Tiens l'huître radoteuse est là... 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Nos principaux articles pour comprendre les «gilets jaunes»

C'est lamentablement incompréhensible de titrer ainsi yell

C'est incompréhensible LES gilets jaunes

Ça n'est pas pertinent de penser et d’écrire « LES gilets jaunes » parce qu'ils  sont - pas trop -  mais très divers.

Disons plus pertinemment qu'ils sont classables en divers ensembles qui parfois se chevauchent évidemment. (Cette formulation rappellera à  certains des souvenirs de leur école primaire ) 

Il est généralement préférable d'être très avare, journalistes de Médiapart inclus,  en "LES" et mêmes de nuancer ses "DES".

Car lorsqu’une une phrase a pour sujet Les Français, les Arabes, Les Chinois, etc. il y a de fortes chances que ce qui suivra sera inexact et trop globalisant pour produire ou améliorer une conceptualisation pertinente dont nous avons grand besoin. .   

 

Je trouve que cette sélection dit beaucoup de choses sur le fonctionnement de Mediapart et d'un journal en général, à notre époque.

La révolution enclenchée par votre journal s'est peut être arrêtée a l'établissement d'un pur player payant pérenne, d'un club participatif et d'une indépendance financière à 97,05 %.

Pour le reste , j'imagine le fonctionnement de votre rédaction et je me dis qu'il ne doit pas différer des autres avec la mise en place d'une ligne éditoriale qui s'applique sans nuance, une fois que le choix a été tranché par une hiérarchie pyramidale.

Dans cette sélection je ne retrouve pas certains articles de couverture du début du mouvement qui contredisent la ligne éditoriale que vous avez choisi de porter après quelques semaines de ce mouvement et qui semble être la suivante  : Ce mouvement est certes porté par certains éléments d'extrême droite , mais cette idéologie ne le définit pas , c'est un mouvement de soulèvement populaire et c'est le plus important .

Je remets ces deux articles que j'avais cité dans un commentaire sous un article d'un de vos journalistes qui avait affirmé que dire que Mediapart avait écrit que les gilets jaunes étaient d'extrême droite était mensonger.

"La gauche face aux gilets jaunes, du malaise au soutien" de Pauline Graulle le 16 novembre 2018, décrivant les hésitations des partis de gauche à soutenir les gilets jaunes, et qui préfigure assez bien le cheminement de Mediapart au départ . Une méfiance , finalement mise sous cloche pour ne tirer de ce mouvement que ce qui semble être ce que vous voulez dégager : le soulèvement populaire contre l'élite bourgeoise .

ET

 "«Gilets jaunes», pourquoi les trouve-t-on si gentils " de Dan Israël le 19 novembre 2018 .

Cet article est intéressant car il décrit un moment qui n'existe plus . Celui où le gouvernement  et certains éditocrates (le cas d'Eric Brunet qui a porté le gilet jaune avant de le piétiner en est le symbole) voyaient dans ce mouvement un faire valoir idéal pour justifier la politique de défiscalisation  et l' indifférence à la nécessité de réformes écologiques, avant de comprendre que ce mouvement était animé par une pulsion de mort contre tout ce qu'ils représentent.

Rappelons nous qu'au début du mouvement , malgré l'interdiction de bloquer les ronds points , les policiers n'arrêtaient pas les GJ mais les gens qui forçaient les barrages.

Autrement dit, les libéraux, croyant qu'ils pourraient se servir des GJ à leurs fins, faisaient exactement ce que vous faites : minimiser au maximum la composante d'extrême droite du mouvement pour surfer sur les revendications (baisse de l'impôt, l'écologie on s'en fou) qui allaient dans leur sens. Et cela  s'est retourné contre eux. Et je ne vois pas pourquoi cela ne se retournera pas contre tous ceux qui à gauche, pensent pouvoir recadrer (dans l'analyse ou l'action) ce mouvement à gauche, comme cela s'est tout le temps passé à chaque fois que la gauche a tenté le grand écart avec l'extrême droite.

Ces deux articles semblent ne plus rentrer dans la ligne éditoriale choisie et au moment où vous décidez de faire une photographie de votre analyse sur les six derniers mois , il n'y apparaissent pas .

Six mois plus tard, toujours aucune explication de la rédaction de Mdp sur son changement majeur de ligne éditoriale.

https://blogs.mediapart.fr/b-girard/blog/090219/mediapart-et-les-gilets-jaunes-la-course-labime-2

J'ai écrit le 2e article dont vous parlez. Il me va toujours très bien, tout comme ce que vous voyez comme la ligne éditoriale de Mediapart. Comme vous le dites, cet article, écrit 2 jours après le 1er jour de manifestation, parle d'un moment qui n'existe plus. En filigrane de cet article, je disais : si tous les mouvements sociaux étaient traités comme cela par les médias dominants, ce serait super.

Par ailleurs, dès avant le 17 novembre, Mathilde Goanec avait publié un reportage sur les préparatifs du mouvement. Et tous les "marqueurs" de ce que nous y avons vu par la suite y étaient déjà... https://www.mediapart.fr/journal/france/151118/dans-l-orne-pour-certains-ici-c-est-prendre-la-voiture-ou-manger

 Quand "les dizaines de reportages, enquêtes, entretiens etc" vont tous dans le même sens, c'est qu'il doit y avoir un problème : aucune enquête digne de ce nom, des micro-trottoirs à foison, des entretiens d'interlocuteurs soigneusement choisis. Bref, la pensée unique en action.

https://blogs.mediapart.fr/b-girard/blog/090219/mediapart-et-les-gilets-jaunes-la-course-labime-2

Vu de Belgique:

" Bref, la pensée unique en action."

Vous accusez MDP de "pensée unique" et très franchement, comme vous êtes un spécialiste de la pensée unique qui oserait ici vous contredire sur le diagnostique  mais vous vous trompez de malade, vous faites de la projection psy.

MDP a retracé avec constance, la constance des actions des GJ. MDP a suivi l'actualité, c'est son boulot

MDP a montré la souffrance de beaucoup de français(es), et a pris position sur cette souffrance. L'Humanisme est une valeur, moins accessible qu'on ne le pense et vous êtes l'exemple de cette difficulté.

MDP a pris position contre la violence sous toutes ses formes. L'une est celle du désespoir des GJ et l'autre est celle de la volonté policière. MDP a lutter contre la violence volontaire, a compris la violence désespérée et a évité intelligemment de mettre en évidence celle des black blocks, lesquels cherchent la publicité.

Si je devais me permettre comme vous, un moment de subjectivité, je ferai un reproche à MDP: ne pas avoir appeler à l'insurrection! Mais je ne souhaite pas être aussi con dans la position inverse.

Allez Girard Mansoif, servez vous un bon pastis et viser le cochonnet, cela vous calmera et vous serez là, où les coups de gueule non maîtrisés font partie du jeu et où la sardine prend la taille du barracuda.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous