45% des fichiers de police seraient illégaux

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le nombre de fichiers de police serait passé, selon les rapporteurs parlementaires, de 58 en mars 2009 à 80 en décembre 2011, tandis que dix avaient été supprimés. «Alors qu’en mars 2009, seuls 27% des fichiers effectivement utilisés étaient illégaux, à l’heure actuelle, ce chiffre est porté à 45%», écrivaient-ils.