A Roubaix, une campagne socialiste «en rupture»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Roubaix (Nord), de notre envoyée spéciale.- C’est une campagne électorale qui ne ressemble à aucune autre. Mais bizarrement, dans les terres socialistes du Nord, elle est presque plus facile que la précédente. « Hamon a plutôt une bonne image ici, explique Nassima, une militante de la section socialiste de Roubaix. Les gens prennent les tracts, ils ne les jettent pas à la poubelle. Alors qu’aux régionales de novembre 2015, nous devions faire campagne pour Pierre de Saintignon, que personne ne connaissait… Le contexte était très différent : c’était juste après les attentats. Et le rejet du PS était beaucoup plus fort. » Est-ce à croire, un an et demi plus tard, que le Parti socialiste emmené par la candidature de Benoît Hamon est remonté dans l’estime des électeurs déçus par le mandat de François Hollande ?