Valls vote Macron: l'acte final des cinq ans qui ont fracturé la gauche

Par

En annonçant son soutien à Emmanuel Macron mercredi, l’ancien premier ministre a achevé l’entreprise d’explosion de la gauche et du PS, entamée dès le début du mandat de François Hollande.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le spectacle est affligeant. Consternant, minable et petit, selon les mots lus et entendus mercredi dans la bouche des socialistes, après l’annonce du soutien de Manuel Valls à Emmanuel Macron. Il est aussi la conclusion logique d’un quinquennat qui a profondément fracturé la gauche, emmené par un président de la République qui a tourné le dos à une grande partie de la majorité qui l’a élu en 2012.