Sous tutelle, l’Université de Toulouse reste dans l’impasse

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Université de Toulouse Jean-Jaurès a de multiples raisons de se révolter. Depuis deux mois, elle est paralysée par un mouvement sur lequel se greffent plusieurs revendications. Les bâtiments sont bloqués depuis le 6 mars.