France-Un attentat contre les forces de l'ordre déjoué, des arrestations

Par
Quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat contre les forces de l'ordre, dont un mineur, ont été arrêtées vendredi, a-t-on appris lundi auprès du parquet de Paris.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat contre les forces de l'ordre, dont un mineur, ont été arrêtées vendredi, a-t-on appris lundi auprès du parquet de Paris.

Ces hommes sont en garde à vue à la DGSI après qu'a été mise en évidence la volonté manifeste de plusieurs d'entre eux d'acquérir des armes en vue de commettre une action terroriste à brève échéance, précise-t-on de source proche de l'enquête. Ces gardes à vue se poursuivaient lundi.

"Nous avions des indications suffisamment significatives pour craindre un attentat important", a souligné le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, devant la presse à l'issue de la mise en place d'une cellule alerte prévention suicide pour les policiers.

Les interpellations ont eu lieu dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris le 1er février du chef d'association de malfaiteurs terroriste criminelle.

"L'enquête, confiée à la DGSI, met en cause des individus soupçonnés de préparer un passage à l'acte violent, à brève échéance, susceptible de viser les forces de sécurité", précise le parquet.

L'un d'entre eux, mineur, avait déjà été condamné par le tribunal pour enfants pour association de malfaiteurs terroriste, après avoir été interpellé en février 2017 à l'âge de 15 ans alors qu'il cherchait à se rendre en Syrie.

Condamné à une peine de trois ans de prison dont deux assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve, il était actuellement placé au sein d'une structure éducative dans le cadre de cette mise à l'épreuve, après son incarcération.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale