La «théorie du genre», ennemi chimérique bien pratique

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« La théorie du genre s’immisce à l’école », s’émeut donc ce mercredi Le Figaro qui fait sa une sur « Ces professeurs qui veulent imposer la théorie du genre ». Revigoré par la « Génération manif pour tous » qu’il a su voir émerger dans les aimables défilés homophobes de ce week-end (titre de une dimanche), le journal de Serge Dassault s’est découvert un nouvel ennemi : le genre. Ou plus exactement la « théorie du genre » coupable de vouloir – sournoisement, cela va sans dire – « se frayer un passage » sous nos préaux. En cause, un séminaire organisé par le Snuipp, le syndicat majoritaire dans le premier degré, le 16 mai dernier, sur le thème « Éduquer contre l’homophobie dès l’école primaire ». On sait que la droite ne goûte guère qu’on parle de sexe à l’école, encore moins en primaire, mais parler d’amours homosexuels à de jeunes enfants, la voilà qui se convulse.