Croquis. Radiographie d’un bazar électoral

Par

Prenez un enjeu national essentiel, divisez-le en 577 élections locales et nationales, remuez, votez, et vous n’y comprendrez plus rien. Les élections législatives transformées en croupion des présidentielles sont devenues le scutin le plus opaque de la Ve République.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les élections législatives sont évidemment sensibles et centrales mais elles représentent aussi le point le plus extrême de l’embrouille politique. Elles sont à la fois concrètes et impalpables. Elles vont déterminer la majorité relative ou absolue qui mettra en œuvre la politique de la France, mais se déroulent dans une multitude de batailles de terrain, où les candidats à un mandat national sont contraints de mettre en avant les intérêts locaux, comme s’ils étaient des maires bis ou des conseillers départementaux complémentaires.