Relaxe générale confirmée en appel dans le dossier Wildenstein

Par
La cour d'appel de Paris a confirmé vendredi la relaxe générale, prononcée en janvier 2017, dans le dossier de la succession des marchands d'art Daniel et Alec Wildenstein, dont les héritiers, notamment Guy Wildenstein, principal prévenu, étaient poursuivis pour fraude fiscale et blanchiment.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La cour d'appel de Paris a confirmé vendredi la relaxe générale, prononcée en janvier 2017, dans le dossier de la succession des marchands d'art Daniel et Alec Wildenstein, dont les héritiers, notamment Guy Wildenstein, principal prévenu, étaient poursuivis pour fraude fiscale et blanchiment.