Woerth: le traitement de faveur qui fâche policiers et magistrats

Par et

Eric Woerth a été entendu, jeudi 29 juillet, par les enquêteurs dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Contrairement à d'autres protagonistes clés du dossier, il a été entendu non pas dans les locaux de la brigade financière mais à son ministère. Une faveur que dénoncent syndicats de magistrats et policiers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un mois et demi après les premières révélations de Mediapart, Eric Woerth a été entendu, jeudi 29 juillet, par la brigade financière dans les multiples volets de l'affaire Bettencourt qui le concernent, qu'il s'agisse des soupçons de financement politique occulte ou des conditions dans lesquelles sa femme, Florence, a été embauchée au service de Liliane Bettencourt.