À chaque mouvement ses marginaux qui tentent de profiter des événements et caméras. Après les incidents dans lesquels la Ligue de défense juive (LDJ) a été impliquée, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) avait cru bon de rappeler qu’il s’agissait d’une « toute petite organisation, qui n’est pas membre des institutions juives »De son côté, le mouvement propalestinien, très hétéroclite, subit des tentatives d'incruste, notamment de sympathisants de Dieudonné et de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral.