L'Etat centralise les écoutes judiciaires

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'Etat reprend la main sur les écoutes téléphoniques. D'ici avril 2013, l'ensemble des interceptions judiciaires (dont les écoutes) passeront par une plateforme nationale, qui remplacera les quelque 150 à 200 stations d'écoutes aujourd'hui installées dans les grands centres de la gendarmerie et de la police.