Guyane: l’inquiétante mue du mouvement de 2017 en milice traquant les «illégaux»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cayenne (Guyane), correspondance.-  Lundi 24 septembre, une des ruelles du centre-ville de Cayenne, la rue Madame Payé, a été le théâtre d’un sombre coup de force : 200 citoyens, selon la presse guyanaise, se sont amassés devant une habitation délabrée afin d’obliger les « squatteurs » à déguerpir.  Deux semaines plus tôt, la même habitation avait déjà fait l'objet d'une attaque en règle .« Une bande individus cagoulés [munis] d’armes blanches », a fait irruption dans le « squat », rapportait alors le procureur Éric Vaillant. « Trois personnes dont une femme enceinte » ont été « légèrement blessées lors de l’agression ».