L’Éducation nationale ouvre un peu plus sa porte au privé

Par

Six établissements catholiques ont intégré une expérimentation autour de l’éducation prioritaire. Les spécialistes jugent que cette initiative est un « galop d’essai » qui vise, à terme, à créer une concurrence entre établissements et à privatiser l’Éducation nationale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’enseignement catholique en rêvait, Blanquer l’a fait. C’est désormais officiel, le ministre de l’éducation nationale et la secrétaire d’État chargée de l’éducation prioritaire, Nathalie Élimas, ont intégré six établissements de l’enseignement catholique privé dans l’expérimentation à l’œuvre dans trois académies (Aix-Marseille, Lille et Nantes) depuis la rentrée. Ceux-ci ont ainsi signé un contrat local d’accompagnement (CLA), ce nouveau dispositif né de la volonté de réforme de l’éducation prioritaire.