Marseille: les 68 immeubles à l’abandon passés entre les mains de la Ville

Par , Benoit Gilles (Marsactu) et Jean-François Poupelin (le Ravi)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les habitués du centre-ville ne lèvent même plus le nez devant ces immeubles décrépis aux volets clos. Parfois, les entrées sont fermées par des portes anti-intrusion, les premiers étages bloqués par des parpaings. Ces façades forment le visage multiple, anonyme, de l’habitat indigne dont le centre-ville de Marseille est devenu un symbole, depuis les effondrements de la rue d’Aubagne qui ont causé, voilà près d’un an, huit morts.