Comment la droite catho identitaire se régénère

Par

Réveillée par le mariage pour tous, la droite catholique identitaire tente de rebondir en s’appropriant le mouvement de contestation sociale. Création d'une myriade de collectifs, actions coup de poing, mobilisation d'intellectuels et d'écoles d'action, omniprésence sur Internet : cette nébuleuse manifeste ce week-end, en attendant une grande mobilisation le 26 janvier. Avec quels débouchés politiques?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les droites sont dans la rue. Samedi, une manifestation « contre le matraquage fiscal », seulement annoncée sur Facebook, est prévue à Paris, à l'appel d'une myriade de collectifs informels (« Tondus », « Abeilles », « Dindons »). Le lendemain, « Stop.a.hollande » appelle à un grand rassemblement contre le « ras-le-bol fiscal » et pour la démission de François Hollande, dans plusieurs villes de France. Sur les forums, militants UMP, FN, anti-mariage pour tous, citoyens de droite, ultralibéraux, se mêlent. Ces collectifs n'ont pour l'instant aucune réalité militante. « Chacun a lancé des initiatives dans son coin. Ce week-end, on ne sait pas trop combien on sera, admet Pascal Blat, photographe nordiste et ex-militant UMP qui a lancé « Stop.a.hollande » il y a un mois seulement. Mais dans les semaines à venir, nous allons être amenés à fusionner pour faire quelque chose ensemble. »