A Paris, malgré l'interdiction, les militants du climat se manifestent

Par

Ce dimanche, l'interdiction de la manifestation prévue pour l'ouverture de la COP21 a abouti à un paradoxe : ce ne sont pas un, mais deux rassemblements qui ont eu lieu. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce devait être une grande manifestation pour le climat, réplique parisienne de la marche new-yorkaise de 2014 où 300 000 personnes – un record – avaient défilé, y compris ministres et hauts responsables. Attentats du 13 novembre et état d’urgence obligent, la manifestation avait été interdite. Au lieu de cela, deux rendez-vous avaient été fixés. Le premier, à l’appel d’Attac et d’Alternatiba notamment, visait à créer une chaîne humaine entre la station de métro Oberkampf et celle de la Nation, en suivant l’itinéraire initialement prévu. Un second appel à rassemblement, largement diffusé sur Internet, avait donné rendez-vous place de la République en début d’après-midi, dans le but de manifester contre l’interdiction de manifester.