Une dirigeante de la BoJ mise en cause dans l'affaire Ghosn

Par
Une des plus hautes responsables de la Banque du Japon (BoJ) a refusé jeudi de réagir aux affirmations de la presse japonaise selon lesquelles elle serait impliquée, alors qu'elle travaillait à la Shinsei Bank, dans une tentative présumée de Carlos Ghosn de faire supporter à Nissan des pertes liées à des investissements personnels.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

FUKUOKA, Japon (Reuters) - Une des plus hautes responsables de la Banque du Japon (BoJ) a refusé jeudi de réagir aux affirmations de la presse japonaise selon lesquelles elle serait impliquée, alors qu'elle travaillait à la Shinsei Bank, dans une tentative présumée de Carlos Ghosn de faire supporter à Nissan des pertes liées à des investissements personnels.