Chevènement: «La gauche semble avoir oublié les leçons des années Jospin»

Par et

Dans un entretien à Mediapart, l'ancien ministre de l'intérieur du gouvernement Jospin et candidat à la présidentielle revient sur son ouvrage 1914-2014, l'Europe sortie de l'histoire ? (Fayard) et détaille, à l'aune de sa propre expérience et en défense de Manuel Valls, la difficulté d'être un ministre de l'intérieur dans un gouvernement de gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans un entretien à Mediapart, Jean-Pierre Chevènement revient sur son dernier ouvrage 1914-2014, l'Europe sortie de l'histoire ? (Fayard), où il théorise sa vision de la relation franco-allemande et de l'Union européenne, dans un monde qui voit la domination états-unienne contestée par l'essor des pays émergents. Il défend aussi une ouverture forte vis-à-vis de la Russie, en vue de réaliser une « grande Europe ». L'échange a eu lieu à la mi-octobre, en pleine affaire Léonarda, cette lycéenne rom d'origine kosovare expulsée lors d'un voyage scolaire, ce qui a conduit l'ancien ministre du gouvernement Jospin et candidat à la présidentielle à détailler, à l'aune de sa propre expérience et en défense de Manuel Valls, la difficulté d'être un ministre de l'intérieur dans un gouvernement de gauche.